Transports Canada ne s’oppose pas au déménagement de l’aéroport

Gilles Fontaine
Transports Canada ne s’oppose pas au déménagement de l’aéroport
Yvan Albert de la Corporation de l’aéroport de Mascouche souhaite voir les premiers aéronefs atterrir sur l’aérodrome Mascouche-Terrebonne à l'été 2017.

AÉRODROME MASCOUCHE-TERREBONNE

À quelques jours de la cessation des activités et de la fermeture de l’aéroport de Mascouche, Transports Canada annonce ne pas s’opposer à la délocalisation de l’aéroport sur des terrains de Mascouche et Terrebonne, et est donc d’avis que l’aménagement du nouveau site peut commencer.

Gilles Fontaine

Cette décision vient quelques jours après un rassemblement de pilotes tenu le 6 novembre à l’aéroport de Mascouche.

«Le ministre (Garneau) reconnait l’apport économique d’un tel projet (aérodrome Mascouche/Terrebonne) sur les communautés», a écrit Transports Canada dans la décision en ajoutant avoir effectué une évaluation exhaustive du rapport détaillé fourni par la Corporation à la suite de la consultation publique.

«Nous sommes évidemment très heureux de cette décision. Nous avons toujours affiché notre confiance depuis l’arrêté ministériel du printemps dernier. Nous avons respecté ce qui nous avait été demandé», a déclaré Yvan Albert, de la Corporation de l’aéroport de Mascouche.

Rencontre à venir

Compte tenu de cette décision, plusieurs rencontres auront lieu au cours des prochains jours, sinon des prochaines semaines. À ce sujet, l’organisme fédéral encourage fortement la Corporation à être à l’écoute des intervenants afin d’établir des activités sécuritaires et respectueuses des collectivités avoisinantes.

«Nous allons rencontrer les Villes de Mascouche et de Terrebonne ainsi qu’Environnement Québec. Nous voulons nous assurer de bien présenter notre plan. Nous ne voulons pas agir en cowboy, mais en bon citoyen. Avec les Municipalités, nous voulons travailler sur de nouvelles bases tous ensemble», a poursuivi M. Albert.

Objectif: été 2017

À très court terme, certains travaux d’aménagement se feront, principalement avec les arpenteurs-géomètres. «Je le répète, nous agirons en bon citoyen, martèle-t-il. Nous serons patients, mais visons l’été 2017 quant à la reprise des activités normales.»

«La mission du nouvel aéroport de Mascouche-Terrebonne restera la même, soit la formation, la location et l’entretien des appareils et le vol de plaisance. Plusieurs de nos pilotes avaient déjà prévu leur relocalisation temporaire à d’autres endroits. Tous reviendront sur le nouveau site.»

Un litige à prévoir

L’administration actuelle de la Ville de Mascouche avait fait part de son intention de vendre les terrains de l’aéroport par appel de proposition pour y aménager son pôle multifonctionnel, nommé plus tard Centroparc.

Or, une entente de cessation des activités avait été signée, en 2014, entre la Ville de Mascouche etla Corporation. Lafin des activités avait été fixée au 13 novembre et la fermeture, le 16. Dans cette entente, on avait prévu notamment une «compensation» de 3 M$ en cas de transfert de l’aéroport sur le territoire de Mascouche.

La Municipalité de Mascouche a réagi à la nouvelle par communiqué en ces termes :

«La Ville de Mascouche a pris connaissance de la correspondance de Monsieur Justin Bourgault, directeur régional – Aviation civile – Région du Québec de Transport Canada, autorisant le déménagement des installations aéroportuaires de Mascouche vers le nouveau site projeté chevauchant les villes de Mascouche et Terrebonne, et situé en plein cœur d’un corridor forestier d’intérêt métropolitain reconnu par la Communauté métropolitaine de Montréal. Le maire de la Ville de Mascouche,Guillaume Tremblay, réitère son opposition au présent projet dont le cadre a été officiellement adopté, le 11 avril dernier, dans la résolution 160411-15 en raison du non-respect du protocole d’entente convenu entre la Ville et la Corporation des pilotes, en décembre 2014. Opposition qui a d’ailleurs été réitérée à maintes reprises auprès d’un bon nombre d’intervenants du monde politique, économique et environnemental. D’ici là, la Ville de Mascouche rappelle que les activités aéroportuaires sur le site actuel cesseront le 15 novembre prochain».

Avant de mettre sous presse, nous n’avons pas pu obtenir les réactions de la Ville de Terrebonne.

«De notre côté, nous réaffirmons avoir respecté chaque condition de ce protocole, et avoir droit à cette somme d’argent. Je ne peux en dire davantage», a soutenu M. Albert.

Rappelons que la Corporation souhaite implanter l’aérodrome Mascouche-Terrebonne sur des terrains situés près de l’entreprise Saramac, sur le chemin des Quarante-Arpents.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar