Travail de rue à Mascouche : un « Parcours » de trois ans

À l’instar de leur mission rassembleuse, c’est en présence d’un auditoire multigénérationnel que les intervenants de Travail de rue Le Parcours ont célébré le troisième anniversaire de l’organisme.

Éric Ladouceur

Relatant les nombreuses réalisations de l’organisme, Sylvain Filion, coordonnateur, a profité de l’occasion pour lancer officiellement le volet «Travail de milieu» du Parcours. «C’est un service pour permettre aux jeunes de développer des activités et des projets qui sont adaptés à leur réalité.»

Rejoindre des centaines de jeunes

Signe du succès de ce nouveau volet, depuis avril 2004, Le Parcours a réussi à rejoindre plus de 800 jeunes à travers une trentaine d’activités. Plusieurs autres activités sont également prévues au cours des prochains mois, et ce, grâce au soutien financier du Fonds régional d’investissement jeunesse (FRIJ), en collaboration avec la Conférence régionale des élus de Lanaudière par le biais du Forum jeunesse Lanaudière.

L’année 2005 représente aussi une année d’innovation pour Le Parcours, qui, au cours des prochaines semaines, procédera à la distribution d’une nouvelle carte auprès des jeunes afin qu’ils puissent joindre les intervenants en tout temps. De plus, l’organisme lancera un nouveau journal, «l’Express’Art», réalisé par et pour les jeunes. «Ce sera un nouvel outil de communication dans lequel les jeunes pourront exprimer leurs états d’âme, leurs passions, leurs révolutions et leurs rêves», promet Sylvain Filion. La publication sera disponible à plusieurs endroits à Mascouche.

Aussi, Le Parcours inaugurera, d’ici la fin du mois d’avril, son site Internet à l’adresse www.tdrmascouche.com.

Une aide précieuse

Depuis sa fondation en 2002, 300 jeunes ont eu recours à l’aide des intervenants du Parcours. Sillonnant les rues de Mascouche, Cédric, Mélissa et Karine sont là pour les écouter, discuter avec eux et les accompagner. «Toutes les raisons sont bonnes pour faire appel à nous», précisent les intervenants, qui ne demandent que cela, venir en aide à notre jeunesse.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar