Travaux d’urgence malgré une construction récente

Gilles Fontaine
Travaux d’urgence malgré une construction récente
La séance extraordinaire du conseil municipal de Mascouche a principalement servi à octroyer le contrat pour la réfection de la toiture des immeubles du Chez-Nous du Communautaire et du Pavillon du Grand-Coteau. (Photo : archives)

Le 20 novembre, le conseil municipal de Mascouche se réunissait lors d’une séance extraordinaire à laquelle quelques citoyens ont participé.

Principalement, cette séance servait à octroyer un contrat pour la réfection de la toiture des bâtiments du Chez-Nous du Communautaire des Moulins et du Pavillon du Grand-Coteau. Certains dommages sont importants et ont causé des dégâts d’eau. Le contrat a été accordé au Groupe Cirtech inc. pour un montant de 373 767,63 $. «Notre volonté était d’agir rapidement pour régler la situation avant l’hiver», a expliqué le maire, Guillaume Tremblay.

Reprendre des travaux de 2008

Lors de la période de questions, un citoyen a demandé au maire et aux conseillers s’ils comptaient faire prévaloir en justice les droits de la Municipalité, étant donné que ces immeubles ont été construits en 2008.

«C’est certain que nous avons eu ce questionnement. Pour l’instant, l’urgence est de faire les travaux avant la saison hivernale. Quant au reste, nous prendrons une décision concernant un recours judiciaire possible. C’est ce que nous analyserons au cours des prochaines semaines», a répondu le premier magistrat.

Le conseil a également profité de la séance extraordinaire pour adopter le règlement 1238 relativement à l’organisation administrative de la Municipalité, afin de suivre l’évolution la structure organisationnelle de la Ville.

«Dans quelques semaines, nous ferons un point de presse concernant ce règlement. Nous voulons mettre le citoyen au premier niveau de l’organisation administrative de la Ville et nous poserons des gestes en ce sens», a ajouté le maire, sans plus de détails.

La prochaine séance régulière se tiendra le 27 novembre à 19 h.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar