Trois podiums pour Émile Joncas

Photo de Pénélope Clermont
Par Pénélope Clermont
Trois podiums pour Émile Joncas
Émile Joncas a récolté pas moins de trois médailles, deux d’or et une de bronze, aux Championnats canadiens juniors de tennis de table. (Photo : Tennis de table Canada – TTCAN)

CHAMPIONNATS CANADIENS JUNIORS DE TENNIS DE TABLE

À sa 2e présence aux Championnats canadiens juniors de tennis de table, qui avaient lieu du 4 au 8 juillet à l’Île-du-Prince-Édouard, Émile Joncas a récolté pas moins de trois médailles, deux d’or et une de bronze.

Le Terrebonnien a eu la main heureuse aux côtés de ses partenaires Raymond Zeng de Laval, Joakim Desmeules de Québec et Siméon Martin de Montréal, avec lesquels il a remporté l’or en équipe chez les 15 ans et moins. Dans le même groupe d’âge, mais en double avec Siméon Martin, il est également parvenu à monter sur la plus haute marche du podium.

Quant à ses performances en solo, elles se sont aussi avérées satisfaisantes, lui rapportant une médaille de bronze. Une position qui respecte son classement sur la scène nationale. Notons qu’Émile est maintenant 2e au Québec dans sa catégorie.

Content des matchs qu’il a disputés, soit un total de 18, l’adolescent qui vient de fêter ses 15 ans admet qu’il aurait aimé faire mieux en demi-finale sur le plan individuel. «Je n’ai pas très bien performé. Mon adversaire était solide (il le devance au classement général), mais je crois que j’aurais pu mieux jouer. J’étais fatigué, c’était la fin de la journée, explique-t-il, mais je suis très fier de ce que j’ai fait en duo et en équipe.»

C’est après avoir remporté deux médailles de bronze au championnat junior du Québec, en avril à Trois-Rivières, en simple et en double (avec Raymond Zeng), qu’Émile a pu se tailler une place à cette compétition nationale. Il avait bénéficié d’un entraînement intensif de six jours avant de s’y rendre.

Séjour en Europe à venir

Sous peu, le jeune homme s’envolera vers la France, notamment à Nantes, où il prendra part à différents entraînements. Il se pourrait même qu’il s’y établisse avec sa mère, ce qui serait bénéfique pour son développement sportif, selon lui.

«Il y a plus de joueurs et d’entraîneurs parce que le sport est plus reconnu là-bas. Ils savent que le tennis de table est un vrai sport demandant», conclut l’athlète qui, tout en pratiquant de façon régulière ses services, s’entraîne physiquement en parallèle.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar