Un 2e prix pour une Terrebonnienne

Un 2e prix pour une Terrebonnienne
Sofia Pelletier a remporté le 2

Le 19 mai avait lieu la 28e édition de la Grande finale internationale de La Dictée P.G.L., organisée par la Fondation Paul Gérin-Lajoie et animée par le comédien François-Étienne Paré. Deux jeunes Terrebonniennes comptaient parmi les 75 finalistes provenant du Canada, des États-Unis et de l’Afrique.

À sa 2e participation, Sofia Pelletier, de l’école de l’Aubier, a mis la main sur le 2e prix. «Je suis encore sous le choc, nous a avoué Sofia. Je n’aurais pas pensé avoir cet honneur. J’étais un peu nerveuse avant la dictée, mais calme. J’étais bien préparée. Ma mère m’a aidée et j’ai fait beaucoup de dictées audio que je trouvais sur le site de la fondation.»

Cette année, Sofia n’a fait qu’une faute, «une erreur de participe passé», a-t-elle précisé. Pour la jeune élève, ses deux expériences à la finale internationale de la dictée lui auront permis de faire de belles rencontres et de vivre une grande expérience de vie. Elle termine ses études primaires cette année et fera ensuite son entrée à l’école secondaire Armand-Corbeil. «J’aimerais être minéralogiste ou enseignante, mais peu importe ce que je ferai, je veux écrire des romans», a dévoilé Sofia. D’ailleurs, d’ici un an, elle devrait avoir terminé un premier roman jeunesse. «C’est l’histoire d’une adolescente qui apprend qu’elle a le cancer», a confié Sofia sans trop donner de détails.

Une autre Terrebonnienne, Maëlle Parisé, de l’école du Vieux-Chêne, a aussi atteint la finale, une première expérience pour cette dernière. Elle termine ses études primaires en juin. «J’ai passé deux journées très agréables. La dictée était le dimanche et des activités étaient prévues le samedi, dont une visite au Musée des beaux-arts», a-t-elle mentionné. À cette occasion, Maëlle dit avoir fait de belles rencontres, dont un échange avec le lecteur de la dictée, le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge. Maëlle a aussi tenu à féliciter Sofia de son 2e prix.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar