Un 5e groupe dans le mouvement?

Photo de Gilles Fontaine
Par Gilles Fontaine
Un 5e groupe dans le mouvement?

La Revue a appris qu’un 5e groupe ferait partie du regroupement intersyndical créé il y a quelques semaines et réunissant tous les employés syndiqués de la Ville de Terrebonne, soit les cols bleus et les cols blancs, les policiers ainsi que les pompiers.

Il appert que 70 employés ont vu leur «fonction» être modifiée après la restructuration organisationnelle menée par la Ville de Terrebonne. En effet, ces employés, auparavant cadres et maintenant considérés comme des professionnels, sont en attente d’une accréditation pour former un syndicat de professionnels affilié à la CSN. Cependant, le SCFP, qui représente les cols blancs, souhaite que le Tribunal administratif du travail détermine au préalable «si ces employés, en totalité ou en partie, sont en champ libre ou s’ils doivent être versés au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), section locale 2326», a précisé la présidente de cette section, Chantal Riopel. Du côté du groupe des 70 employés, certains sont déçus de ne pas avoir été mentionnés dans le communiqué officiel du regroupement intersyndical, bien qu’un représentant des employés nommés professionnels par la Ville ait été présent lors de la rencontre du regroupement.

«Je peux vous garantir, a renchéri Denis Renaud, président du syndicat des cols bleus, que nous serons un regroupement très unifié pour la rentrée. Ça fait des années que les groupes syndicaux ne se sont pas regroupés comme nous le faisons. Nous avons des cultures différentes et il est tout à fait normal qu’on doive passer par une période d’adaptation.»

«Il faut se rappeler, a ajouté Mme Riopel, que c’est l’employeur qui a créé cette situation et qu’il est tout à son avantage de diviser pour mieux régner. Malgré cette situation, les employés travaillent ensemble, dans le respect, pour le bien commun de tous, employés et citoyens.»

Partager cet article

Commentez l'article

avatar