Un brin d’histoire

Photo de Claude Martel
Par Claude Martel
Un brin d’histoire
Le magasin de la Régie des alcools de Terrebonne (aujourd’hui une partie du Jean-Coutu, sur le boulevard des Seigneurs). On y voit bien l’affiche du côté «Quebec Liquor Board»; c’était avant la Loi 101! (Photo : SHRT)

L’arrivée de la SAQ à Terrebonne, il y a 50 ans!

 

C’était le 6 février 1969 que s’ouvrait le premier magasin de la Régie des alcools du Québec à Terrebonne, après des décennies d’attentes!  

 

Au temps de la prohibition

On pourrait écrire un livre sur toute la saga entourant la consommation et la vente d’alcool dans la région tellement le dossier a fait couler d’encre. Rappelons au départ qu’en 1906, les évêques du Québec édictent des mandements invitant les élus municipaux à combattre le «fléau de l’alcoolisme» en réduisant les hôtels, buvettes et lieux immoraux! Un long débat oppose les éléments conservateurs appuyés par le clergé aux libéraux qui prônent davantage la modération et le contrôle. L’insistance du clergé est plus marquée dans les années 1910, si bien que l’ensemble des municipalités de la MRC Les Moulins vote la prohibition entre 1908 et 1915. En 1918, la province de Québec vote la prohibition totale du Québec.

La Commission des liqueurs

Contrairement au reste de l’Amérique, le Québec abolit la prohibition le 1er mai 1921 avec l’entrée en vigueur de la Loi sur les boissons alcooliques, créant du coup la Commission des liqueurs du Québec (aujourd’hui la SAQ), chargée du contrôle et de la vente des boissons alcoolisées. Elle ouvre alors 63 magasins vendant 383 produits. Les comptoirs sont grillagés, le client achète à partir d’une liste de produits, et l’on autorise la vente d’une seule bouteille de spiritueux à la fois. La culture de «bien boire, bien manger» évolue, si bien qu’en 1961, on réorganise le tout sous le nom de «Régie des alcools du Québec», démocratisant l’accès aux boissons alcoolisées, principalement aux vins.

À Terrebonne

Depuis au moins 1935, on parle d’établir un magasin de la Commission des liqueurs à Terrebonne, alors que le conseiller municipal J.-A. Charbonneau fait une intervention demandant qu’une requête soit faite au gouvernement provincial en ce sens. Mais Terrebonne est un milieu conservateur où le clergé n’aurait certes pas apprécié un tel commerce! Bref, la région devra attendra au début de février 1969 pour pouvoir acheter des spiritueux et grands crus localement.

Voici un extrait de l’édition du 20 février 1969 décrivant le nouveau magasin : «Le local est spacieux, d’un coup d’œil agréable et surtout très bien situé pour toute l’agglomération de Terrebonne. Le gérant en est M. Gérard Dagenais qui habite Montréal mais dont la mère habite Saint-François (un détail important afin de donner confiance aux Terrebonniens). Sur notre photo (ci-jointe), de droite à gauche, M. Paul Vermette, surintendant adjoint des magasins à la Régie, M. Gérard Dagenais, le gérant, MM. Lucien Arpin, caissier (aussi directeur des Loisirs à Mascouche), Pierre Guertin, caissier, Alfred Drouin, commis, René Lafortune, commis, ceux-ci de Terrebonne».

On remarque que le client n’a pas accès aux produits, mais peut choisir les marques désirées et se les fait remettre par le commis derrière le comptoir; le client n’a par la suite qu’à se diriger et à payer à la caisse près de la sortie. En 1971, la Régie des alcools devient la Société des alcools du Québec et étend rapidement le concept de libre-service à ses succursales. En 1978, le vin fait son entrée en épicerie; progressivement, la SAQ redéfinira ses stratégies et prend un virage plus commercial en 1994.

________________

Sources : Journal La Revue de Terrebonne, éditions entre le 23 janvier et le 20 février 1969; site Web de la SAQ, onglet «Historique», et notes de l’auteur.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar