Un brin d’histoire

Photo de Claude Martel
Par Claude Martel
Un brin d’histoire
Le pont Mathe, en 1941, vue vers l’est. (Photo : BAnQ 02495, ph Paul Hallé)

Histoire du pont Mathe

Le toponyme ne vous dit peut-être rien! C’est le nom attribué au pont qui traverse la rivière Mascouche, sur le chemin Saint-Charles à Lachenaie, immédiatement à l’ouest du rang Charles-Aubert. Depuis 1733, plusieurs ponts ont pris place à cet endroit, en voici un bref historique.

La rivière Mascouche : un obstacle au déplacement

En 1733, un groupe de citoyens réclame la construction d’un pont sur la rivière Mascouche. L’établissement d’un bac, tel qu’ordonné en 1731, n’a pas été fait, puisqu’un débat subsiste depuis : les uns prétendent qu’il n’en coûterait pas plus cher de bâtir un pont immédiatement, les autres s’y opposent. Voyant que les raisons de s’y opposer paraissent déraisonnables, le grand voyer ordonne, le 30 août, la construction dudit pont, lequel sera désigné sous le nom de «pont Mathe».

Les premiers ponts Mathe

Les débâcles printanières de la rivière Mascouche ont tôt fait d’ébranler le petit pont de bois de 1733. À l’hiver 1746, on constate qu’il est en si mauvais état qu’il faut y faire des réparations majeures. C’est ainsi que le 19 janvier 1748, le grand voyer vient entendre les représentations des habitants de Lachenaie et de Terrebonne. Il décide aussitôt d’ordonner la réfection du pont, laquelle sera faite conjointement avec les habitants de ces deux paroisses. Unanimement, les habitants de Terrebonne s’y opposent, le pont n’étant pas sur leur territoire! Ces derniers doivent toutefois l’emprunter pour aller à Montréal. Devant cette réticence des Terrebonniens, le grand voyer maintient sa position et impose une sévère amende aux habitants qui ne participent pas aux travaux. Il est encore question de travaux sur le pont en 1808.

En 1872, le pont est un danger public, si bien qu’on le déclare impraticable. Mais l’opposition est telle que la Municipalité est contrainte d’aménager un pont temporaire l’été (péage 5 ¢), de le défaire l’automne, de sorte que les voitures traversaient sur la glace l’hiver. À l’été 1877, la firme Matthew Moody de Terrebonne construit un pont neuf au montant de 1 351 $. Mais les aléas du climat ont vite raison de ce pont; on le répare en 1884, puis on le reconstruit en 1895 (2 735 $). Cette fois, il est en fer avec des piliers en pierres.

Le petit pont Rouge

Le 7 octobre 1929, le pont Mathe s’écroule sous le fardeau des voitures de M. Joseph Élie. Lors de sa reconstruction, les gens de Lachenaie le baptisent le «petit pont Rouge». Pourtant, aucune trace de rouge sur le pont! La raison est pourtant fort simple. Le pont a pu être rapidement construit grâce à la bienveillance et au caractère proactif du député Walter Reed, le député libéral du comté de L’Assomption duquel la municipalité de Saint-Charles-de-Lachenaie relevait. Ainsi, noblesse oblige, le pont fut réalisé grâce à un octroi du gouvernement libéral d’Alexandre Taschereau, d’où son nom de «petit pont Rouge».

Le nouveau pont Mathe

Au début des années 1960, le petit pont ne convient plus à la densité de circulation, d’autant plus qu’un nouveau domaine résidentiel vient de s’amorcer tout juste à côté (rue Florent) et que dans un avenir rapproché, le secteur risque de s’urbaniser.

Le projet de réfection des approches du pont Mathe (écrit Matte par erreur dans le dossier du ministère) et la construction d’un nouveau pont s’amorcent en 1964 et les plans d’arpentage sont déposés à l’été 1965. Toutefois, la maison, la ferme ainsi que le calvaire (croix de chemin) d’Ernest Forget se trouvent en plein dans l’axe de la future route, à la sortie du nouveau pont qui sera construit à une centaine de pieds à l’est du «petit pont Rouge». On convient toutefois de déplacer la maison Forget plus à l’est. Les travaux du nouveau pont Mathe s’effectuent en 1966. Le vieux pont disparaîtra peu après l’ouverture du nouveau pont.

En 1978, une petite partie de la rivière est canalisée afin de prévenir les inondations; le site original du pont devient un petit parc avec l’aménagement de la piste cyclable, en 1997.

_______________________

Source : Fonds de recherche de l’auteur.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar