Un brin d’histoire

Photo de Claude Martel
Par Claude Martel
Un brin d’histoire
Le bandeau de la page couverture (page 1) de la première édition du journal La Revue de Terrebonne du 21 mai 1959.

La Revue a 60 ans!

Le 21 mai 1959, Aimé Despatie publiait la première édition du journal La Revue de Terrebonne. On souligne aujourd’hui les 60 ans de notre journal local en présentant un résumé de cette première édition.

 

Un gros 4 pages!

Eh oui! la première édition de La Revue n’a rien à voir avec nos éditions contemporaines de 84 pages. La taille du journal est toutefois plus grande, comme c’était le cas à l’époque. Le lecteur d’aujourd’hui serait estomaqué par la «compression» du texte, le moindre espace est occupé d’un texte ou d’une publicité. On n’y retrouve que deux photos, noir et blanc (évidemment), soulignant l’inauguration d’une plaque historique sur le parterre de la maison de naissance de mère Marie-Anne (Esther Blondin); c’est d’ailleurs la grande nouvelle de l’édition.

Le journal n’est pas gratuit. Comme tous les journaux locaux de l’époque, il fallait s’abonner à raison de 1,50 $ par an, pour 12 publications, car il s’agit alors d’un journal mensuel.

Objectif du journal

Dans sa première édition, le rédacteur met en garde le lecteur : il ne s’agit pas d’un journal partisan ou soutenu par l’équipe à la tête de la Ville! Reconnu pour ses idées libérales, l’éditeur met la question au clair en partant, à une époque où les journaux sont plutôt partisans! Il souligne que «le but du journal sera toujours d’apporter un témoignage sans passion sur cela qui est d’abord la Vie et qui devient l’Histoire. Voilà toute notre ambition. Demeurer honnête et objectif en toute occasion, notre idéal». Le journal se voulait un outil pour contribuer au développement et au «plus grand bien de notre ville». L’article d’introduction souligne également le pape Jean XXIII présentera bientôt une encyclique dans lequel «l’idée que la presse doit être une arme de la vérité et de la charité»! Voilà le contexte dans lequel naît La Revue.

Le contenu

Le journal couvre essentiellement l’actualité de la ville de Terrebonne (entre la future autoroute 25 et la voie ferrée!). On y traite des décisions du conseil municipal, de la commission scolaire, de chacun des organismes locaux, des nouveautés chez nos commerçants, des avis publics de la Ville de Terrebonne, etc.

Pour sa part, Jean Sanscartier présente la «Revue Sportive», alors qu’Aimé Despatis consacre déjà sa première chronique historique «100 ans de vie municipale» à l’approche du centenaire de fondation de la ville de Terrebonne. Le journal est aussi une source pour annoncer le déménagement d’un citoyen, l’arrivée d’un nouveau, la naissance ou le décès d’un «tel», ou le tableau d’honneur de chacune des classes des deux écoles. Bref, le côté villageois est encore bien présent.

La publicité

Malgré l’abonnement, le journal se veut une vitrine afin de favoriser le commerce local, si bien que dès la première édition, 44 annonces couvrent le quart de la publication. On y retrouve de tous, la Banque Canadienne Nationale, des garages, commerces de détail, courtier d’assurances, imprimeur, laitier, plombier, avocat, notaire, dentiste, etc. On peut même y inscrire une petite annonce à 2 cents le mot.

______________________

Source : Journal La Revue de Terrebonne, édition du 21 mai 1959.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar