Un brin d’histoire

Photo de Claude Martel
Par Claude Martel
Un brin d’histoire
Ce wagon de papier journal a défoncé l’entrepôt de fret annexé à la gare, tandis que l’autre wagon est renversé sur le quai de la gare. (Photo : IRHCFQ)

Le déraillement de train du 26 juin 1969

En cette fin de journée du jeudi 26 juin, le train no 91 en direction de Montréal déraille à quelques pas en amont de la gare de Terrebonne. L’accident monumental aurait pu être catastrophique!

 

On évite le pire!

Le train de fret no 91 en provenance de Québec est en retard en ce soir du 26 juin 1969, il devait passer à Terrebonne à 18 h 50, mais il se pointe vers 21 h 20. Comme bien des soirs, l’éditeur du journal, Aimé Despatis, fait une marche vers la gare. Ce soir-là, il est accompagné de sa femme, de sa fille Carole et de son ami Georges Beaulieu. La petite famille va revirer sur le quai de la gare, quand Aimé aperçoit, depuis la courbe de Lachenaie, le train roulant à grande vitesse (60 MPH), mais observe un début d’incendie dans les roues d’un wagon – une surchauffe de la boîte d’essieux d’une roue a provoqué cet incendie.

Soudain, à quelques pieds de la gare, le train s’emballe et déraille de sa voie. Aimé a bien failli être blessé! Une première série de wagons s’engouffre dans le côté de l’entrepôt de fret adossé à la gare de passagers; l’entrepôt est partiellement détruit. Les roues de plusieurs wagons se détachent, l’un d’eux glisse littéralement sur les rails, traverse la rue Saint-Louis et s’arrête au milieu du pont, laissant derrière lui une trainée de copeaux de bois qui se sont effrités lors de la course.

D’autres wagons s’empilent les uns sur les autres, formant un «accordéon» de wagons le long de la voie. Le carnage arrache les rails, les roues prennent toutes les directions, tandis que plusieurs traverses sont écorchées au passage. Un wagon-boîte s’échoue sur le côté, sur le quai de la gare, à quelques pieds de baie vitrée qui sert à loger le pupitre du chef de gare.

Immédiatement alerté, un employé de la gare, Maurice Lamothe, habitant tout près, sur la rue Hervieux, se rend sur place et avise les autorités du Canadien Pacifique. Le signal du passage à niveau fonctionne toujours, mais le train ne passera pas pour quelques jours. La Ville de Terrebonne dépêche sur place le policier André Petit qui, voyant que l’accident n’a fait aucun blessé, va s’occuper de la circulation au passage à niveau. Pour «agrémenter» le tout, un violent orage éclate en soirée, se mêlant au brouhaha. Le bruit et la «rumeur villageoise» ont tôt fait d’alerter bon nombre de curieux qui se rendent à la gare constater l’état de la catastrophe.

La remise à l’ordre

Tôt le lendemain matin, une équipe d’entretien de la voie composée de plusieurs employés du chemin de fer est sur les lieux avec une grosse grue afin de dégager la voie. Pendant tout le week-end, 24 heures sur 24, les ouvriers du rail sont à pied d’œuvre pour dégager, puis réparer les voies afin que le service puisse reprendre le plus rapidement possible. Les travaux se déroulent sous les yeux de nombreux spectateurs, curieux de voir opérer cette grande grue. Le CP dépêche même deux policiers de la compagnie sous la supervision du sergent Morris afin d’assurer la sécurité de lieux. Grâce aux nombreuses photos du photographe de La Revue, André Moïse, nous possédons une belle collection de photos de l’événement qui, sans conteste, coûta plusieurs milliers de dollars à la compagnie ferroviaire.

Le destin

Était-ce un présage à l’avenir? En septembre 1969, les autorités du Canadien Pacifique annoncent que la compagnie souhaite fermer la gare, retirer son agent et mettre fin au service de fret. En réaction, le maire demande aux citoyens de réagir «si cette situation cause des désavantages aux citoyens ou entreprises». C’est donc que même le conseil municipal n’y voyait pas d’inconvénient. Le service de passagers a été interrompu l’année suivante et la gare, démolie en 1973.

________________________

Source : Journal La Revue de Terrebonne, éd. 3 juillet 1969.

Partager cet article

1
Commentez l'article

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Isabelle Auteurs de commentaires récents
Isabelle
Invité
Isabelle

C’est intéressant! Je ne savais pas qu’on avait déjà eu une gare .