Un Brin d’histoire

Claude Martel
Un Brin d’histoire
Tableau du grand peintre mascouchois Georges Delfosse présentant l’église Saint-Louis-de-France de Terrebonne dans les années 1870. (Archives Lanaudière, fonds Aimé-Despatis)

La première église de Terrebonne

 

Une petite chapelle fut érigée lors de la fondation de la paroisse, en 1723. Elle prenait place sur l’actuel terrain de jeu du parc du Souvenir, en bordure de la rivière des Mille Îles, près du stationnement du TVT.

 

Les préparatifs

La petite chapelle de la mission «Les Bois» devint rapidement désuète avec l’arrivée de plusieurs familles de colons au cours des années 1720. Si bien qu’à une assemblée des marguilliers tenue le 1er janvier 1734, l’on décide de construire une église «qui serait plus propre au culte et dans laquelle la population grandissante pourrait se loger confortablement». De plus, les écrits du temps laissent croire que la petite chapelle était déjà en ruines.

Le curé de la paroisse, Louis Lepage de Ste-Claire, se trouve également le seigneur de Terrebonne et avait déjà fait don du terrain nécessaire à la construction de l’église et du presbytère le 20 juin 1731. De plus, il consentit à verser la somme de 3 000 livres pour construire la bâtisse.  

Les travaux

Le 17 juin 1734, le curé Lepage émet une ordonnance qui oblige les habitants de la seigneurie de Terrebonne à souscrire à la construction de l’église en fournissant «leur quote-part en pierre, chaux, bois de charpente, planches, madriers et trois livres en argent ou en journées pour parvenir à l’édification et la perfection de la dite église…».

La nouvelle église prend place au nord de la petite chapelle, où se trouve aujourd’hui la partie sud-ouest du stationnement du TVT. Les travaux de construction s’amorcent au début de l’été 1734 et se poursuivent jusqu’au début de l’automne 1735. Le 20 octobre 1735, le curé Lepage, entouré de nombreux paroissiens, procède à la bénédiction solennelle de la première véritable église sise au cœur du tout petit hameau de Terrebonne, qui ne compte alors que cinq maisons.

L’église du bord de l’eau, comme l’appelaient les anciens de Terrebonne, fait face à la pointe de l’île des Moulins. L’édifice mesure alors 92 pieds de long sur 36 de large avec deux chapelles en croix, contenant chacune 15 «pieds en quarré». Elle est construite en pierre et le tout est couvert de bardeaux. Derrière l’église, on retrouve le presbytère qui sert également de manoir seigneurial à Louis Lepage. Ce dernier n’est constitué que d’un étage et fait 30 pieds sur 30. Un nouveau presbytère est construit en 1749. En 1784, on ajoute une tour centrale en façade de l’église.

Une église à l’étroit

Le temps fait son œuvre et en 1795, on procède à des travaux de rénovation de la toiture et on agrandit la sacristie. Mais le lieu de culte se fait de plus en plus petit. Faut-il rappeler que la population de Terrebonne se situe autour de 300 personnes lors de l’ouverture de l’église, mais la population ne cessera de croître, si bien qu’elle franchit le cap des 1 500 habitants en 1830.  C’est pourquoi le 13 décembre 1829, Mgr Panet autorise les dépenses nécessaires à l’agrandissement de l’église. L’édition du 4 janvier 1830 du journal La Minerve présente un avis public à cet effet. L’article invite les entrepreneurs à envoyer leurs soumissions avant le 18 janvier. Le projet consiste à intégrer totalement les deux chapelles latérales de façon à recevoir deux nouvelles rangées de bancs et un portail avec nouveau comble, une nouvelle couverture, planchers, bancs et divers autres ouvrages de menuiserie et sculpture, suivant le devis déposé.

Les travaux vont suivre, si bien qu’en 1870, l’église fait 97 pieds sur 60 «en dedans des murs». À l’arrière de l’église se dresse une sacristie faisant 50 pieds sur 44, laquelle se joint au presbytère.

La bénédiction de la nouvelle église de la rue Saint-Louis, le 6 juillet 1879, sonne le glas du vieux temple du bord de l’eau. Le 12 février 1880, on commence l’exhumation des corps de l’ancienne église pour les placer dans le nouveau cimetière aménagé sous la nouvelle église.

____________________

Source : Fonds de recherche de l’auteur.

 

Partager cet article

Commentez l'article

avatar