« Un engagement creux », selon Thériault

« Un engagement creux », selon Thériault
Selon Luc Thériault, le gouvernement laisse entendre à tort aux producteurs sous gestion de l’offre qu’ils recevraient de manière imminente des chèques de la part d’Ottawa.

Luc Thériault, député de Montcalm, révèle que le directeur parlementaire du budget, Yves Giroux, confirme les craintes maintes fois exprimées par le Bloc Québécois depuis le 19 mars, à savoir qu’il est impossible que les producteurs sous gestion de l’offre reçoivent avant les élections les indemnisations tant attendues pour les pertes liées au libre-échange.

«Le directeur parlementaire du budget confirme que Justin Trudeau a pris un engagement creux dans son budget et qu’il est impossible de dégager quelque somme que ce soit pour nos producteurs avant le déclenchement des élections. C’est donc dire que les 3,9 milliards annoncés par les libéraux sont devenus une simple promesse conditionnelle à leur réélection», déclare Luc Thériault.

Rappelons que le 29 avril, le Bloc Québécois a demandé à M. Giroux de se pencher sur les sommes dédiées aux indemnisations des producteurs sous gestion de l’offre après avoir constaté qu’elles n’étaient prévues ni dans les tableaux financiers du dernier budget ni dans les crédits permettant les dépenses liées à ce budget.

«Nos producteurs méritent mieux que des promesses en l’air. Ils méritent l’assurance que l’argent sera débloqué et qu’il ne s’agira pas d’un enjeu électoral. Le Bloc va continuer de faire pression pour qu’ils obtiennent le plus rapidement possible une pleine indemnisation pour les brèches ouvertes dans la gestion de l’offre par Ottawa dans trois accords de libre-échange : avec l’Europe, avec la zone Pacifique, ainsi qu’avec les États-Unis et le Mexique», conclut le député de Montcalm. (PC)

Partager cet article

Commentez l'article

avatar