Un grand honneur

Par Gilles Bordonado
Un grand honneur
Gilles Bordonado

Dimanche, aux Grands Prix des Hebdos du Québec, votre journal La Revue a remporté un honneur prestigieux en enlevant la première place du prix Mise en valeur du contenu et qualité de la langue, dans la catégorie des journaux de grand volume.

Dans notre association, ce prix est un peu considéré comme le titre d’hebdomadaire de l’année, un grand honneur pour nous. Nous le partageons avec L’Écho de Frontenac, lauréat dans la catégorie des journaux à plus petit tirage.

Aimé Despatis, fondateur de La Revue il y a 60 ans, disait souvent, lorsqu’il mettait la main sur l’édition du journal de la semaine : «Un autre petit miracle» et c’est un peu le sentiment qui m’habite, moi aussi, depuis 30 ans, chaque fois que je vois les membres de notre équipe préparer l’édition de la semaine.

Car c’est une grande chorégraphie qui se met en branle chaque semaine dès que l’édition hebdomadaire est imprimée et distribuée. Nos conseillers publicitaires reprennent alors la route pour rencontrer leurs clients et préparer la prochaine publication et les nombreuses qui suivent. Ils cherchent avec eux les opportunités économiques et publicitaires. Ils les conseillent dans leurs stratégies, la promotion de leurs produits et services.

De son côté, l’équipe de gestion compile les résultats de la semaine, envoie la facturation, reçoit les appels téléphoniques de nos lecteurs et annonceurs. Il y a aussi la gestion financière menée en parallèle pour s’assurer que tout balance, que les paiements soient reçus et que les factures soient payées.

Nos journalistes couvrent les événements, multiplient les entrevues, préparent leurs textes pour nos diverses publications sous la supervision de notre rédactrice en chef. Notre correctrice est à pied d’œuvre, prépare nos deux infolettres, met à jour le site Internet et nos réseaux sociaux, une tâche désormais quotidienne.

Notre partenaire Compomax monte les publicités qui lui sont fournies par nos conseillers publicitaires qui, eux-mêmes, les font approuver par leurs clients.

Plus la semaine avance, plus la tombée approche, plus la tension augmente. Le nombre de pages est fixé, les ventes et les textes se complètent, les pages sont montées par notre rédactrice en chef et vérifiées par Compomax. Peu à peu, les pages sont envoyées à l’imprimerie et vérifiées par votre humble serviteur.

Peu de réunions, une pour la rédaction coordonnée par la rédactrice en chef et une autre, pour l’équipe des ventes, que j’anime, puisque j’agis aussi comme directeur de ce département. Il y a bien d’autres fonctions qui ne sont pas décrites ici, comme l’engagement social que j’ai et que La Revue a dans le milieu.

Une fois le journal complété, la partition se tourne, le chef d’orchestre monte le programme et les spectateurs que vous êtes, chers lecteurs, lectrices, organismes et annonceurs, nourrissent notre mission, une mission qui est aujourd’hui récompensée par ce grand prix qui nous a été remis dimanche.

Si je suis le chef d’orchestre de ce merveilleux spectacle que nous présentons chaque semaine, ce dernier ne serait pas ce qu’il est sans les extraordinaires musiciens qui m’entourent et les fabuleux spectateurs que vous êtes. Merci de votre fidélité! Sans vous, nous ne serions pas là.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar