Un jeune couple soucieux de l’avenir

Photo de Gilles Fontaine
Par Gilles Fontaine
Un jeune couple soucieux de l’avenir
Mélissa Burbaud et Maxime Fafard, propriétaires de l’épicerie zéro déchet BioVrac. Un jeune couple d’entrepreneurs qui mise sur l’environnement, la santé et la famille.

Maxime Fafard et Mélissa Burbaud ont eu une idée et ils l’ont fait germer avec la collaboration du service en démarrage d’entreprises de la MRC Les Moulins. Ils y ont marié leurs propres valeurs et ont foncé droit devant pour réaliser leur idée devenue projet. C’est en résumé le parcours de ce couple de jeunes entrepreneurs, un parcours qui les a menés à l’ouverture de l’épicerie zéro déchet BioVrac à Mascouche.

Lui était employé d’un bureau en comptabilité et elle, chiropraticienne. Si Mélissa exerce toujours sa profession, Maxime a décidé de se consacrer uniquement à BioVrac. Sa conjointe n’est pas très loin, car elle s’occupe du marketing et de la recherche de produits pour l’épicerie. Ensemble, ils se complètent.

Une discussion, une idée

L’histoire entrepreneuriale de ce jeune couple commence lors d’une discussion en automobile. « En route vers Saint-Barthélemy, nous parlions d’environnement et de zéro déchet. Nous trouvions anormal qu’il n’y ait pas d’épicerie zéro déchet dans notre coin. L’idée a germé et nous nous sommes mis à y penser de plus en plus », raconte le Moulinois.

« Pour nous, renchérit Mélissa, l’idéal était d’offrir aux gens la possibilité de faire leurs emplettes sans qu’aucun déchet ne soit créé. Ici, tout est en vrac et tout est réutilisable. Aucune matière ne finit dans les ordures. »

De leur aveu, le travail a été ardu pour se rendre au bout du projet. « Il me semble que tout a été difficile (rires). Sérieusement, il a fallu abattre beaucoup de travail », admet Maxime Fafard.

Par contre, ils sont d’accord sur une chose : si c’était à recommencer, ils ne feraient rien autrement. « Nous avons fait de notre mieux, considérant que nous partions pratiquement de zéro, en dehors du soutien de plusieurs personnes dans notre compagne de sociofinancement. Et depuis, nous progressons », souligne Mélissa Burbaud.

« Nous nous sommes engagés »

Il y a des moments où les obstacles semblaient infranchissables. « Je crois que ce qui nous a aidés, c’est l’engagement que nous avons pris envers ceux qui nous ont soutenus financièrement et nos futurs clients. Nous leur avons assuré qu’il allait y avoir une épicerie zéro déchet. Nous ne pouvions les laisser tomber ni nous laisser tomber et nous décevoir », ajoute Mélissa.

« Le plus beau cadeau, poursuit-elle, c’est d’entendre : « Ah! ça existe! » lorsqu’une personne découvre un produit. Un autre bonheur est de revoir les gens. Nous avons de plus en plus de clients réguliers, de tous les âges. »

Or, depuis le mois de mars, vous pouvez entre autres trouver, chez BioVrac, des légumineuses, des huiles, des épices, des produits ménagers, des beurres d’arachide, de sésame et d’amande, de la mayonnaise sans œuf, du lait et des produits réutilisables, ingrédients et articles provenant pour la plupart du Québec.

« Nous avons commencé par un nombre limité de produits et nous en ajoutons selon la demande. Ce sont les clients qui décident de ce qu’ils désirent voir en boutique. Nous enregistrons leurs demandes et de cette façon, nous évitons le gaspillage en commandant seulement des produits qui se vendent. C’est vraiment ancré dans notre mentalité », soutient Maxime.

Zéro déchet signifie que chez BioVrac il n’y a pas d’emballage à utilisation unique. « C’est certain que nous avons des pots et des sacs en filet à vendre, mais nous encourageons les gens à réutiliser leurs propres emballages. Cependant, nous mettons à la disposition de la clientèle, gratuitement, les contenants que nous ont apportés nos autres clients », précise l’entrepreneur.

Leur histoire se poursuit, leur progression également. Ils sont à l’écoute des besoins des consommateurs, tout en réussissant à y arrimer leurs valeurs : l’environnement, la santé et la famille.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar