Un Lachenois invente LE remède contre l’herbe à poux

Après plus de 12 années consacrées à l’élaboration d’un produit écologique pour lutter contre l’herbe à poux (Ambrosia), le Lachenois André Grégoire a finalement obtenu l’homologation de son produit par Santé Canada et se dit maintenant prêt à enrayer la terrible plante de la surface de la planète.

Éric Ladouceur

Sujet de plusieurs reportages nationaux, le nouveau produit développé par M. Grégoire, l’Adios Ambrosia, a déjà commencé à faire ses preuves sur les territoires de plusieurs villes québécoises, dont Terrebonne, ainsi que sur plus de 5 000 km de bordure de routes et autoroutes sous la responsabilité du ministère des Transports.

« Ça faisait longtemps que j’attendais ce moment (homologation), et maintenant que c’est fait, il n’y a plus de raison pour qu’on ne procède pas à un épandage massif afin d’enrayer l’Ambrosia, une plante qui cause chaque année des problèmes de santé à des millions de Canadiens », explique le président et fondateur d’HerbaNatur, l’entreprise qui fabrique et commercialise l’Adios Ambrosia.

Refuse 10 M$

En fait, le produit est tellement prometteur qu’il y a deux ans, M. Grégoire s’est fait offrir 10 M$ pour céder le brevet de sa recette, qui consiste en un mélange « d’eau saline et d’amour », comme il le dit souvent. « Après 12 ans de travail, ce n’est plus l’argent qui compte. Moi, mon objectif a toujours été le même : enrayer complètement l’Ambrosia de notre environnement. Je commence par le Québec, mais ensuite il faudra s’attaquer au Canada, à l’Amérique du Nord et au reste de la planète », lance-t-il, conscient qu’il faut d’abord convaincre les élus d’investir dans un programme massif d’enrayement de l’herbe à poux.

Et cela pourrait arriver plus vite qu’on pense, puisque le 7 février, la justice se prononcera sur une action de groupe (« recours collectif ») de 2 G$ intentée par des citoyens contre la Ville de Montréal, à qui ils reprochent un laisser-aller dans la lutte contre l’herbe à poux.

« J’attends le jugement de cette cause avec beaucoup d’impatience. Ça pourrait être l’argument qui incitera les Villes et les gouvernements à débloquer les fonds nécessaires pour mettre sur pied un programme efficace de lutte à l’herbe à poux. Quand on sait que cette plante occasionne des décès et des frais de santé qui se comptent par centaines de millions de dollars seulement au Canada, il est temps d’agir », ajoute M. Grégoire.

Amérique du Nord

Ce dernier se dit même prêt à épandre son produit sur l’ensemble du territoire de l’Amérique du Nord. « J’ai déjà établi un réseau avec d’autres entreprises, qui me permettrait de procéder à l’épandage de l’Adios Ambrosia à travers l’Amérique du Nord en seulement six ou sept semaines, soit l’équivalent de la période de floraison et de pollinisation de l’Ambrosia. Mais pour ça, il faut que les gouvernements embarquent », précise l’homme d’affaires, qui se voit comme le sauveur de millions de personnes victimes chaque automne de l’herbe à poux.

Pour plus d’information, vous pouvez contacter André Grégoire au (514) 992-3270, par courriel à herbanatur@sympatico.ca ou en consultant le site de l’entreprise à l’adresse www.herbanatur.ca.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar