Un Mascouchois au Mondial des métiers

Par Sophie Ginoux
Un Mascouchois au Mondial des métiers
Sébastien Brissette en train de concourir aux 25es Olympiades canadiennes des métiers et des technologies, qui ont eu lieu les 28 et 29 mai.

Le jardinier paysagiste Sébastien Brissette a été sélectionné par Équipe Canada pour représenter sa discipline lors du Mondial des métiers qui se tiendra en Russie au mois d’août. Comment le Mascouchois appréhende-t-il sa participation?

Sébastien Brissette s’est lancé un peu par hasard dans une formation horticole il y a deux ans, mais il a tout de suite aimé cette spécialité. «Je voulais travailler à l’extérieur, et le métier de jardinier paysagiste s’est avéré loin d’être monotone. Chaque projet est différent, j’adore ça!» avoue-t-il. De nature compétitive, Sébastien s’est intéressé aux championnats de sa discipline dès son entrée au DEP du Centre de formation horticole de Laval. Et il n’a cessé depuis de s’entraîner, seul et en compagnie de sa camarade Alexandra Boivin – les compétiteurs de la catégorie jardinier paysagiste travaillent toujours en paire – en vue de concourir.

Profil d’un champion

À quoi ressemble une compétition de jardiniers paysagistes? Sébastien Brissette s’explique : «Nous devons réaliser en un temps limité un projet de A à Z, avec le pavé, le bois, le muret, la terre, les plates-bandes et le paillis.» Pour y parvenir, les concurrents disposent, selon les compétitions, de 12 à 24 heures réparties sur quelques jours.

Sébastien et Alexandra ont déjà participé à cinq championnats de ce type, dont deux à l’international, en France et en Chine. Cela leur a permis d’observer ce que leurs compétiteurs pourraient présenter au Mondial des métiers, pour lequel ils ont été sélectionnés au terme des 25es Olympiades canadiennes des métiers et des technologies auxquelles ils participaient à Halifax, les 28 et 29 mai.

Mondial des métiers en approche

La prestigieuse compétition rassemblera, du 22 au 27 août à Kazan, en Russie, plus de 1 600 concurrents en provenance de plus de 60 pays dans une cinquantaine de disciplines différentes. Comment se sent Sébastien Brissette? «J’y vais pour gagner, bien sûr, ou du moins monter sur le podium. Mais dans le cas contraire, je repartirai la tête haute, car nous aurons beaucoup travaillé pour y arriver et avons eu du fun à le faire», dit le champion.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar