Un modèle d’inclusion scolaire

Isabelle Desmarais
Un modèle d’inclusion scolaire
Le jeune Jean-Philippe Cholette, qu’on aperçoit ici en compagnie de ses parents, Chantal Crivello et Benoît Cholette, et du personnel de l’école Bernard-Corbin, quittera bientôt l’établissement pour faire son entrée au secondaire. Pour les remercier de leur travail, il a remis à ses professeurs et éducatrices une belle photo de lui.

ÉCOLE PRIMAIRE BERNARD-CORBIN

Un hommage tout spécial a été rendu à l’école primaire Bernard-Corbin, à Terrebonne, dans le cadre de la Semaine québécoise des personnes handicapées, laquelle se déroule du 1er au 7 juin. Coordonnatrice à l’Association de parents d’enfant trisomique 21 de Lanaudière (APETL), Chantal Crivello a tenu à souligner l’ouverture d’esprit dont l’école a fait preuve en regard de l’inclusion scolaire de son fils, Jean-Philippe Cholette.

Aux côtés de son fils Jean-Philippe, atteint d’une trisomie 21, et de son conjoint, Benoît Cholette, Chantal Crivello a exprimé sa gratitude aux professeurs et aux éducatrices de l’école. L’événement tombait à point, puisque le 19 juin marquera la fin de l’école primaire pour Jean-Philippe et, par le fait même, son passage à l’école secondaire.

«Je tenais à remercier l’école Bernard-Corbin pour sa grande ouverture à l’inclusion des enfants différents. Malheureusement, même en 2009, ce ne sont pas toutes les écoles et les commissions scolaires qui montrent une grande ouverture aux enfants ayant des besoins particuliers. En tant que coordonnatrice de l’APETL, je côtoie plusieurs parents qui doivent se battre pour faire accepter leur enfant en classe régulière. Je crois pourtant que les parents sont les mieux placés pour savoir où leur enfant sera le plus heureux. Cela dit, je ne dénigre pas les classes spéciales, car elles sont nécessaires pour certains enfants», a-t-elle déclaré.

Un sincère merci

Selon la maman de Jean-Philippe, ce dernier a bénéficié du soutien d’une éducatrice spécialisée, en plus des services d’ergothérapie et d’orthophonie. «Et cela, sans que j’aie eu à en faire la demande! atteste Mme Crivello. Je suis convaincue que l’intégration de Jean-Philippe a été un grand plus pour lui et pour tous ceux qui ont eu la chance d’être à ses côtés. Tous les ans, les professeurs désiraient avoir Jean-Philippe dans leur classe, cela ne leur était pas imposé.» À cet effet, Mme Crivello désire remercier les professeurs qui ont enseigné à Jean-Philippe, soit Marie-Céline, Carole, Marie Lou, Nathalie, Hélène, Viviane, Francine, Armand et Chantal, ainsi que ses éducatrices, Caroline, Mélanie, Nancy, Véronique, Jacinthe, sans oublier l’équipe de direction.

Après avoir passé huit années à l’école Bernard-Corbin, Jean-Philippe poursuivra son cheminement à l’école secondaire Paul-Arseneau, à L’Assomption.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar