Un nouveau projet est envisagé

Photo de Gilles Fontaine
Par Gilles Fontaine
Un nouveau projet est envisagé
En 2018, l’entreprise Certex avait accumulé beaucoup de vêtements et autres tissus dans ses entrepôts. Un nouveau projet de récupération de vêtements pourrait voir le jour et les citoyens auront un rôle à y jouer. (Photo : archives)

La Ville de Terrebonne et l’entreprise d’économie sociale Certex envisagent l’implantation d’un projet de recyclage de vêtements et tissus pour les citoyens de la municipalité.

En 2016, la Ville annonçait une entente de service avec Certex. Cette entente avait deux buts principaux, soit d’éliminer la prolifération des cloches de dépôt de vêtements et de financer le projet pilote de fabrication de sacs pour le recyclage des vêtements, sacs qui seraient distribués aux citoyens.

Surplus de vêtements récupérés

En 2018, Certex, ayant accumulé trop de matériel, a cessé la collecte de vêtements chez certains organismes.

«Nous voyons toujours une forte augmentation de vêtements ramassés en raison du ménage de printemps. Ça débute en mai et en principe, ça se termine en juillet ou août. En 2018, tout a commencé plus tard, mais tout s’est poursuivi aussi beaucoup plus tard. Nous n’avions plus la capacité de collecter dans les organismes. Nous les avons dirigés vers quelques autres organismes, dont le Support», a indiqué Stéphane Guérard, directeur général de Certex.

Sacs pour la collecte

En décembre, Certex avait, selon l’entente de 2016, accumulé une somme de 33 000 $ pour le financement du nouveau projet, entre autres pour la recherche et la fabrication de sacs de récupération.

«Le projet a été retardé», a mentionné Yan Maisonneuve, conseiller municipal et président de la Commission du développement durable, de l’environnement et de la mobilité. «Il y a eu les élections et le fabricant des sacs avait cessé temporairement sa production», a-t-il expliqué.

Les sacs de récupération de vêtements seront éventuellement distribués aux citoyens et ces derniers pourront les inclure dans le bac bleu. C’est le centre de tri Tricentris qui sera donc chargé de les collecter. De plus, selon la Ville, 15 % des sacs seraient distribués à certains organismes de la municipalité.

Par contre, nous avons aussi appris que plusieurs autres tests devront être effectués, notamment pour déterminer un poids acceptable des sacs de vêtements une fois remplis et leur maniabilité par les employés de Tricentris.

Enfin, une partie des sommes calculées en fonction de l’entente de 2016 servirait également à une campagne de sensibilisation par la patrouille environnementale.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar