Un nouveau règlement fait des mécontents

Jean-Marc Gilbert
Un nouveau règlement fait des mécontents
Au grand dam de certains citoyens, il est maintenant permis de stationner ou de remiser un véhicule récréatif en cour avant, à condition de respecter en tout temps un dégagement de 2 m entre la rue, une piste cyclable ou un trottoir. (Photo : Ville de Terrebonne)

VÉHICULES RÉCRÉATIFS

Il est dorénavant permis, à Terrebonne, de stationner un véhicule récréatif (VR) dans les cours avant des domiciles du 15 avril au 15 novembre. Ce changement qui vient modifier une réglementation en vigueur depuis 2007 ne fait pas l’unanimité.

Yves Benoit s’est battu en vain, depuis le printemps, contre l’adoption de ce règlement qu’il juge dangereux, notamment pour la sécurité des enfants. «Si on met des objets qui empêchent la vue, on met nos enfants et les adultes en danger dans les rues», avait-il dit lors de séances du conseil municipal de mai et de juin, faisant référence aux dernières statistiques de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) concernant les accidents avec piétons, dont 64 % sont causés par des distractions et 13 % par des problèmes de visibilité.

«Des conseils municipaux avant nous ont fait ces débats. Ce n’est jamais facile de trouver un consensus acceptable pour tous», avait alors répondu le maire Marc-André Plante.

Le directeur de l’urbanisme, Michel Larue, avait ajouté que «2 % de toutes les plaintes reçues à la Ville concernent les VR», soit 9 en 2016 et 25 en 2017.

Recours

Après s’être plaint à de multiples reprises de son voisin qui ne respectait pas le règlement, M. Benoit s’est présenté aux assemblées du conseil de même qu’à l’assemblée de consultation sur le nouveau projet de règlement, le 4 juillet.

On l’aurait alors informé qu’il pouvait signer une requête pour la tenue d’un registre pouvant mener à un scrutin référendaire, ce qu’il a fait, tout comme 11 autres citoyens de son secteur. Il y a donc eu tenue d’une journée d’enregistrement le 19 septembre. Selon le nombre de résidents dans cette zone, 164 signatures auraient été nécessaires pour la tenue d’un référendum, mais personne ne s’est présenté à l’hôtel de ville pour signer le document.

M. Benoit juge que le nombre de signatures requis est «disproportionné».

Malgré son opposition, le règlement adopté le 13 août est maintenant en vigueur partout à Terrebonne. «C’est scandaleux qu’on priorise quelques personnes propriétaires de VR», a pesté M. Benoit, dans un entretien téléphonique avec La Revue.

Partager cet article

1
Commentez l'article

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Nancy Brisson Auteurs de commentaires récents
Nancy Brisson
Invité
Nancy Brisson

Pour.