Un peu plus de 12 000 participants au festival Octenbulle

Par Karine Audet
Un peu plus de 12 000 participants au festival Octenbulle
Les festivaliers pouvaient savourer différents cocktails préparés sur mesure par un mixologue. (Photo : Karine Audet)

Du 16 au 18 août se tenait la 3e édition du festival de spiritueux et de mixologie Octenbulle. Pour une première fois, il a pris place au parc du Grand-Coteau de Mascouche. Présenté par Germain Larivière, en collaboration avec KitchenAid, l’événement a accueilli une quinzaine de DJ et VJ, dont le Montréalais MC Mario, qui a offert une prestation le vendredi soir.  

Sur le site, on retrouvait près de 35 exposants, soit des distilleries, des importateurs privés, des producteurs locaux, ainsi que des brasseries et microbrasseries québécoises. Les festivaliers ont aussi pu déguster des bouchées de quelques restaurateurs locaux sur des terrasses.

Des ateliers sur la mixologie et des conférences figuraient en outre à la programmation.

«Le but, c’est de faire découvrir les spiritueux et la mixologie aux gens, en présentant le festival dans une ambiance branchée et urbaine avec des spectacles de DJ sur scène. C’est un événement inclusif, car nous avons aussi une zone d’animation pour les familles», de dire Claude Demers, directeur général et cofondateur du festival.

Plus de 15 DJ et VJ, dont trois DJ de renom, ont offert des prestations de musique house, à commencer par le DJ montréalais MC Mario, porte-parole du festival, qui a performé devant une foule estimée à plus de 5 000 personnes. Le lendemain, l’artiste portoricain Robbie Rivera, au top de la hiérarchie de la dance music, assurait le spectacle en soirée. Puis, la DJ M’Michèle a pris place sur la scène principale à 20 h lors de la dernière journée, avec sa harpe électrique.

Une première grandement appréciée

Octenbulle favorisait le développement durable en proposant aux participants d’apporter leur verre de vitre ou d’en acheter un sur place. «J’ai adoré que le festival présente des produits québécois et surtout, que ce soit écologique, sans verres en plastique», a confié Claudia Pitre, qui a pris part au festival. «J’ai apprécié la variété et l’originalité des cocktails et le spectacle de MC Mario. Je me suis bien amusée!» a ajouté la Mascouchoise Lyne Desjardins.

La ville accueillait le festival Octenbulle pour la toute première fois. «On a développé le concept du festival et on l’a présenté à différentes municipalités. […] On cherchait une ville qui avait le goût d’un événement comme le nôtre et Mascouche a répondu de manière positive», explique M. Demers.

Le maire de Mascouche, Guillaume Tremblay, a manifesté son engouement à tenir une seconde édition d’Octenbulle l’an prochain. «On est agréablement surpris du professionnalisme de l’organisation et de la participation des citoyens. On a eu une très bonne tolérance et une belle collaboration de leur part. En somme, nous n’avons eu que de bons commentaires et je suis ravi. C’est le début d’une grande histoire d’amour entre Octenbulle et Mascouche», a-t-il témoigné.

Partager cet article

1
Commentez l'article

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Bobby Auteurs de commentaires récents
Bobby
Invité
Bobby

Belle idée d’apporter nos verres et d’en vendre, mais au même endroit on pouvait acheter des bouteilles d’eau en plastique… La nourriture sur le site aussi servie avec des ustensiles de plastique. On peut donc faire encore mieux la prochaine fois. Go go go!