Un prix de journalisme pour Mégane Garceau

Un prix de journalisme pour Mégane Garceau
Mégane Garceau, récipiendaire du prix coup de coeur du «Devoir» de la presse étudiante. (Photo : courtoisie)

Mégane Garceau, étudiante en Arts, lettres et communication au Cégep à Terrebonne, a remporté le prix coup de coeur du Devoir de la presse étudiante. La remise de prix animée par Brian Myles, directeur du journal Le Devoir, s’est faite sur le Web, le 3 juin.

Publié dans le journal étudiant Ô Courant, le texte qui lui a valu cet honneur est le fruit d’une enquête de six mois à propos de l’entreprise Melius. MEliUS : entreprise de vente pyramidale? a été lu plus de 14 000 fois au Québec et en Europe, selon un communiqué de presse du cégep terrebonnien. Il est possible de lire l’article sur le site Web d’Ô Courant.

Sur le site du concours, les jurés tiennent à féliciter Mégane Garceau pour son instinct journalistique et les efforts mis dans la réalisation de son reportage. « De nombreux jeunes — et moins jeunes — sont attirés par ce type d’entreprise qui promet de faire de l’argent facilement et rapidement. Il est crucial de mettre en lumière ces pratiques douteuses et les remettre en question. Même si la recherche et l’enquête auraient pu être plus approfondies, la journaliste a attiré l’attention sur un sujet d’intérêt national, voire international. Chapeau! », peut-on lire.

Mégane écrit assidûment dans le journal du cégep depuis deux ans, ayant publié seize textes sur des sujets variés. La qualité de son travail a aussi été récompensée à l’occasion du Gala de la vie étudiante du Cégep à Terrebonne. Elle y a remporté le prix distinction pour l’année 2019-2020.

« C’est un plaisir de travailler avec Mégane, dit l’enseignant qui supervise Ô Courant, Charles Messier. Elle accepte les mandats les plus difficiles, toujours dans l’enthousiasme. Elle va aller loin! »

La jeune femme termine présentement son parcours collégial au Cégep à Terrebonne et étudiera à compter de l’automne dans un champ qui s’apparente au journalisme, soit en relations publiques, à l’Université du Québec à Montréal. Elle ne ferme pas la porte à faire un retour en journalisme un jour et compte d’ailleurs continuer à écrire pour le média de l’université, Montréal Campus. (PC)

Partager cet article

Commentez l'article

avatar