Un référendum sur la question du Manoir?

À la période de questions lors de la dernière séance du conseil municipal, Guillaume Tremblay s’est inquiété de l’impact, sur le compte de taxes des citoyens, d’un investissement pour un parc régional.

Les élus ayant assisté à la consultation publique de la SODAM semblent pencher pour un référendum. «Le Manoir est un projet mobilisateur super ambitieux et emballant, a convenu M. Tremblay, mais est-ce que la Ville en a les moyens?» À la suite d’un échange où le ton a monté entre Guillaume Tremblay etla conseillère DenisePaquette, cette dernière a tranché : «C’est la population qui va décider!» L’alternative ayant fait consensus en consultation publique, soit le droit de réserve pour fins publiques du Domaine seigneurial, fait hésiter certains élus. «Je suis en réflexion quant au droit de réserve, nous allons en discuter en session de travail, a dit Sylvain Picard. Pour l’étude, si les gens de la SODAM et citoyens qui veulent s’impliquer ont l’argent, je n’ai pas de problème [à ce qu’elle se réalise], mais je ne veux pas perdre l’argent des citoyens de Mascouche. Et après ce droit de réserve, sera-t-on obligé ou pas d’exproprier l’actuel propriétaire?» Celui qui vient d’être nommé pour siéger au conseil dela MRC LesMoulinscroit qu’on se dirige vers un référendum sur la question. «Les 46 000 citoyens vont devoir se positionner là-dessus», a-t-il conclu. Luc Thériault, candidat à la mairie, a tenu à ajouter, en fin de séance du conseil, que le Manoir ne vaut pas actuellement l’évaluation municipale de3,3 M$. «Le projet du Manoir ne mérite pas de se faire torpiller, il n’y a pas de besoin pour une étude, c’est de l’improvisation totale, s’est-il insurgé. La Ville n’a rien à payer, il faut amasser des partenaires et chercher l’argent là où il y a des fonds.» (Texte : Karine Limoges)

Partager cet article

Commentez l'article

avatar