Un réseau qui prend forme

Un réseau qui prend forme
Dans l’ordre habituel : Pierre Lussier, directeur du Jour de la Terre; Mathieu Lemay, député de Masson; Richard Campeau, adjoint parlementaire du ministre de l’Environnement; Richard Cardinal, directeur du IGA; Sophie Crevier, propriétaire du IGA; Nathalie Maque, copropriétaire du IGA; Yan Maisonneuve, conseiller municipal à la Ville de Terrebonne; François St-Louis, conseiller politique du ministre responsable de la région, Pierre Fitzgibbon; et Eric Perreault, vice-président construction et design national chez Sobeys. (Photo : Gilles Fontaine)

Les premières bornes du futur réseau privé de recharge électrique multivéhicule ultrarapide du Fonds Éco IGA, la Recharge Éco IGA, ont été inaugurées le 20 juin au IGA Extra Supermarché Crevier de Lachenaie.

Accessibles sans obligation d’achat, ces bornes permettront de recharger un véhicule en 20 minutes, soit à peine le temps qu’il faut pour compléter son épicerie. Le service sera offert gratuitement jusqu’en juin 2020, puis au prix courant par la suite.

Avec ses magasins répartis partout sur le territoire du Québec, IGA offre des emplacements stratégiques pour promouvoir et faciliter l’électromobilité. Le Fonds Éco IGA souhaitant que ce réseau puisse permettre davantage de déplacements de véhicules électriques dans les banlieues et régions du Québec, d’autres bornes sont à venir.

40 bornes en 2019

Annoncé plutôt cette année, ce réseau atteindra 40 bornes d’ici la fin de 2019, installées dans 20 supermarchés IGA. Comme l’installation d’une borne coûte environ 85 000 $ et que les succursales en posséderont deux, c’est un investissement de 170 000 $ par succursale qui sera nécessaire pour l’implantation du réseau de bornes de recharge électrique.

La facture de la première phase de déploiement s’élève à 3,4 M$ et est assumée selon un partenariat entre les marchands-propriétaires, le Fonds Éco IGA et Sobeys, la maison mère de la chaîne de supermarchés. (GF)

Partager cet article

Commentez l'article

avatar