Un schéma d’aménagement contesté

Photo de Gilles Fontaine
Par Gilles Fontaine
Un schéma d’aménagement contesté
Plusieurs décisions ont été prises par le conseil de la MRC, dont la réélection de Guillaume Tremblay à titre de préfet et celle de Marc-André Plante à titre de préfet suppléant. (Photo : archives)

Le conseil de la MRC Les Moulins demande au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation de revoir sa décision relativement au schéma d’aménagement de la MRC de Montcalm et a adopté une résolution à cet effet. Le 9 décembre, les conseils de Terrebonne et de Mascouche ont emboîté le pas en adoptant à leur tour une résolution.

Le 31 octobre, plus de sept ans après la demande initiale, le ministère a émis un avis favorable à ce schéma révisé. Par cette décision, la MRC de Montcalm pourrait procéder à des agrandissements ainsi qu’à la création de nouvelles aires résidentielles, industrielles et sportives totalisant près de 336 hectares à l’extérieur des périmètres d’urbanisation. De ces 336 hectares, 119 empiètent en zone agricole pour des fins économiques ou résidentielles. Cette décision n’a pas plu aux maires de Mascouche et de Terrebonne, Guillaume Tremblay et Marc-André Plante.

«Ce sont les Moulinois qui seront pris en otage. Nous tentons de faire le maximum pour diminuer la pression sur la circulation. Alors, nous demandons de revoir cette décision ou, à tout le moins, d’aller de l’avant avec un plan plus adéquat pour diminuer la circulation. De plus, la majorité de ces hectares sont en zone agricole et devront être dézonés. Ce dossier traîne depuis sept ans. La Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) s’y est opposée, de même que les Affaires municipales pendant plusieurs années. Et sans avis, tout passe», expliquent-ils.

Le préfet de la MRC de Montcalm, Pierre La Salle, s’est dit surpris de la réaction des maires Plante et Tremblay. «Ce schéma révisé donne de la marge de manœuvre à nos petites municipalités. La majorité des hectares développables sont situés davantage vers l’est et auront un impact sur L’Assomption ou Joliette. S’il y a un impact sur la circulation à Mascouche ou à Terrebonne, il sera mineur. Quant au dézonage agricole nécessaire, pour près de la moitié des 119 hectares (55), il ne s’agira que de régulariser une situation déjà existante avant la création de la CPTAQ», a-t-il mentionné en donnant l’exemple du Collège Esther-Blondin. Le schéma d’aménagement révisé de la MRC de Montcalm n’est toujours pas public, une version administrative devrait être disponible sous peu.

Une quatrième zone tarifaire

La MRC Les Moulins souhaite aussi qu’une quatrième zone de tarification soit prévue pour les villes hors CMM. «Par souci d’équité, mentionne Marc-André Plante, on invite le gouvernement et l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) à être cohérents avec les politiques de développement urbain. Les règles du jeu doivent être les mêmes pour tous.» Il rappelle que les villes hors CMM ne versent aucune somme d’argent à l’ARTM et que leurs citoyens n’ont pas à payer la taxe sur l’essence de 0,03 $.

Changement de garde chez Innohub

Dans un autre dossier, la MRC Les Moulins a mis fin à l’emploi de Robert Ladouceur, qui était, jusqu’au 19 novembre, chargé de projet à l’incubateur Innohub La Centrale, à Terrebonne.

Le conseil n’a émis aucun autre commentaire ni dévoilé les motifs de cette fin de contrat subite. Comme le prévoyait son contrat de travail, Robert Ladouceur recevra une indemnité équivalente à trois mois de salaire.

Enfin, la MRC Les Moulins a affecté ses surplus libres aux recettes de 2020 en prévision de la construction d’un bâtiment qui abritera ses nouveaux locaux.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar