Un séjour pour sa santé

Photo de Gilles Fontaine
Par Gilles Fontaine
Un séjour pour sa santé
Sofiya, âgé de 7 ans, ici accompagnée de l’interprète-accompagnatrice Larissa Loseva (à gauche), profitera d’un séjour santé de 7 semaines chez Melody Van Blaeren, à Mascouche. (Photo : Gilles Fontaine)

En 1986, un terrible accident nucléaire survenu à Tchernobyl en Ukraine a contaminé d’iode radioactif plus de 80 % du territoire de la Biélorussie. Dans certaines régions, le taux de cancer de la thyroïde est de 125 cas par million d’enfants, alors qu’il devrait être de 1 ou 2 par million d’enfants.

L’organisme Séjour Santé Enfants Tchernobyl (SSET) a été créé pour venir en aide aux enfants de la Biélorussie affectés par les radiations à la suite de cet accident en les accueillant au Québec pour un séjour santé.

Cette année, cinq enfants sont accueillis aux frais des familles d’accueil dans la Belle Province, dont Sofiya Taranava, âgée de 7 ans, qui séjournera pendant sept semaines à Mascouche chez Melody Van Blaeren.

Un exemple à suivre

«Quand j’étais enfant, une de mes tantes allemandes accueillait chaque été un enfant de Tchernobyl et je me suis promis de le faire un jour. Et il y a quelques mois, j’ai entendu le témoignage d’une famille d’accueil à la radio et j’ai décidé d’entreprendre les démarches pour y participer. J’ai parlé à toute ma famille et on en a fait un projet familial», a expliqué Melody, mère de famille monoparentale de deux adolescents.

«Évidemment, il y a tout un processus d’enquête qui suit. Nous devions recevoir Sofiya à l’été 2020, mais nous avons su qu’il y avait une pénurie de familles d’accueil, alors notre rencontre a été devancée d’une année.»

Avec l’aide d’une interprète-accompagnatrice, Larissa Loseva, nous avons pu converser avec Sofiya. La fillette habite à Tchaussy, une petite municipalité de 10 000 habitants en Biélorussie, à quelques centaines de kilomètres de la centrale nucléaire.

Elle est arrivée à Mascouche le 23 juin et y sera pour sept semaines. «Depuis mon arrivée, je suis allée à la piscine et j’espère y retourner. Nous sommes allés au magasin pour acheter des vêtements et des jouets et après nous avons mangé de la crème glacée», dit l’enfant toujours très souriante.

Sofiya commencera sa troisième année du primaire en septembre et dit apprécier les mathématiques. Elle a plein de rêve. Elle aimerait être professeure d’histoire ou de mathématiques ou docteure. Sofiya nous a charmés.

Elle sait pourquoi elle est ici. Elle sait que c’est pour sa santé, mais sans plus. Au fond, c’est une jeune enfant, comme nous dit l’interprète.

Sofiya Taranava, âgée de 7 ans, séjournera pendant sept semaines à Mascouche chez Melody Van Blaeren.

Un séjour qui peut se répéter

Jusqu’à maintenant, tout se passe merveilleusement bien. «Si tout se passe bien et si Sofiya le veut, elle pourrait revenir tous les étés jusqu’à l’âge de 18 ans», avance Melody Van Blaeren.

«Les séjours santé sont importants. Ça permet une grande amélioration de leur teint et de leur capacité respiratoire. Un seul séjour peut réduire la radiation des tissus chez les enfants de 50 %. Après trois séjours, les bénéfices durent à long terme et lorsque l’enfant revient jusqu’à 17 ans, les bénéfices sont encore plus importants et permanents», précise Larissa pour exprimer l’importance de ces séjours santé.

Ce programme est ouvert à toutes les familles qui souhaitent accueillir un enfant (8 à 17 ans) de la Biélorussie. Les familles sont libres de choisir le sexe et l’âge des enfants. Elles ont quelques obligations, comme visiter le dentiste et, surtout, tout faire pour que ces enfants respirent la vie.

Pour en savoir davantage sur l’organisme SSET, vous pouvez visiter le www.enfantstchernobyl.org et agir sur la santé d’un enfant.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar