Un siècle d’existence

Photo de Gilles Fontaine
Par Gilles Fontaine
Un siècle d’existence
Évelyne Boudreau en compagnie de sa fille Francine et de son gendre Raymond. (Photo : Gilles Fontaine)

Le 14 février, tous les amoureux de la terre ont un petit quelque chose à célébrer. Cependant, au CHSLD de la Côte Boisée à Terrebonne, la Saint-Valentin 2020 avait encore plus à fêter. C’était le 100e anniversaire d’une résidente, Évelyne Boudreau.

Née le 14 février 1920 à Maisonnette, un petit village du Nouveau-Brunswick, Évelyne Boudreau y a vécu jusqu’au début de la trentaine avant de venir à Montréal.

Dans son village natal, elle a entre autres travaillé au magasin général que possédait son père. À Montréal, elle a surtout œuvré dans les manufactures, notamment comme couturière.

Elle a eu deux enfants et habite maintenant le CHSLD depuis cinq ans. Auparavant, elle avait élu domicile chez sa fille Francine.

«La santé de ma mère est assez bonne. C’est certain qu’elle a de bonnes journées et de moins bonnes. Mais aujourd’hui, c’est une bonne journée. Je suis heureuse et émue, car elle réalise ce qui lui arrive aujourd’hui», a souligné Francine en regardant sa mère elle-même très émue.

Évelyne Boudreau a reçu beaucoup de cadeaux, de cartes de souhaits et de fleurs. En les recevant, elle s’est mise à pleurer. «Mais moi, je n’ai rien à donner», a-t-elle dit en ajoutant : «C’est ma fête et je pleure.»

Un hommage spécial

Outre la fille de Mme Boudreau et son conjoint, des amis et des résidents du centre étaient présents pour lui rendre hommage.

«Du petit village de Maisonnette au Nouveau-Brunswick jusqu’au CHSLD de la Côte Boisée à Terrebonne, on peut dire qu’il y a de l’eau qui a coulé sous les ponts pour notre belle Évelyne», a lancé Camille Bisson, conseillère à la qualité de vie au CHSLD. «Les gens qui la côtoient reconnaîtront Mme Boudreau comme une femme sociable et chaleureuse qui aime rire. Plusieurs se demandent aussi quel est son secret de longévité. Elle vous dira que ce sont les simples plaisirs de la vie comme contempler la nature, manger un cornet de crème glacée ou une rondelle d’oignon en bonne compagnie», a-t-elle raconté.

D’ailleurs, Évelyne Boudreau aura choisi de la pizza et une bonne rondelle d’oignon comme repas spécial.

Mme Boudreau a également reçu un mot soulignant son centième anniversaire du Palais Buckingham et de la reine, du pape François 1er, des premiers ministres Justin Trudeau et François Legault, ainsi que de la gouverneure générale du Canada, Julie Payette.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar