« Un sombre bilan », dit l’opposition

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
« Un sombre bilan », dit l’opposition
Marc-André Michaud et Nathalie Lepage tracent un bilan bien sombre des deux premières années de l'administration Plante à la mairie de Terrebonne. (Photo : archives)

«Encore plus de taxes et toujours moins de services», «manque flagrant de leadership», instauration «d’un climat malsain pour [les] employés municipaux» : Mouvement Terrebonne y va d’une charge à fond de train envers l’administration Plante à l’occasion du bilan de mi-mandat.

Le parti d’opposition, qui compte deux élus au sein du conseil municipal, tient à rappeler les hausses de taxes allant «jusqu’à 8 % selon les secteurs», en plus de l’augmentation des tarifs pour les camps de jour et de l’ajout d’une taxe pour les propriétaires de piscine. Mouvement Terrebonne déplore aussi l’imposition, dès 2021, d’une nouvelle taxe sur l’immatriculation de 50 $ pour le transport en commun «et ce, sans avoir obtenu la garantie d’amélioration du transport en commun chez nous». Une taxe que paiera d’ailleurs la presque totalité des automobilistes des villes de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

«On dirait que le maire Plante n’a pas conscience de l’impact de ses décisions sur la situation financière parfois précaire des citoyens», estime le conseiller municipal Marc-André Michaud, dans un communiqué de presse.

Priorités questionnées

M. Michaud se demande aussi «pourquoi le maire Marc-André Plante a choisi de rehausser le plafond des dépenses de représentation des élus, passant de 200 $ à 300 $ la nuit, si les finances vont si mal». Mouvement Terrebonne critique également la gestion des travaux routiers, le colmatage des nids-de-poule et accuse le premier magistrat «d’avoir instauré un climat de travail malsain à coups de brassage de structures et de pressions politiques», ajoute Nathalie Lepage.

«La bonne nouvelle, c’est qu’il ne reste que deux ans avant les prochaines élections», conclut le parti.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar