Un surplus de 3,5 M$ à Mascouche

Photo de Pénélope Clermont
Par Pénélope Clermont
Un surplus de 3,5 M$ à Mascouche
La Ville de Mascouche a terminé l’année 2019 avec un surplus de 3,5 M$, dont 1,6 M$ provient de la vente d’une première portion des terrains du CentrOparc. (Photo : Pénélope Clermont)

RAPPORT FINANCIER 2019

La dernière année a été marquée par un développement économique soutenu, la poursuite d’investissements massifs dans les infrastructures et l’ajout de nouveaux services pour améliorer concrètement la vie des Mascouchois, a introduit le maire de Mascouche, Guillaume Tremblay, lors de son discours dévoilant le rapport financier 2019 de la Ville, lequel a été présenté lors de la séance du conseil municipal du 8 juin.

On a ainsi appris que la Ville de Mascouche a terminé l’année avec un surplus de 3,5 M$, dont 1,6 M$ provient de la vente d’une première portion des terrains du CentrOparc, aux dires de M. Tremblay. « Nous disposons d’une marge de manœuvre dont nous tiendrons compte à l’automne prochain, dans l’élaboration du budget 2021, a-t-il ajouté. À l’heure où plusieurs familles se demandent comment boucler le budget à la fin du mois, il est de notre responsabilité comme administrateur municipal de tout mettre en œuvre pour ne pas alourdir le fardeau des contribuables. »

Malgré la multiplication des chantiers et le déploiement de grands projets, l’endettement de la municipalité est passé de 141 M$, en 2013, à 137 M$, en 2019. « Nous investissons donc à la hauteur de nos moyens sans hypothéquer l’avenir de nos finances publiques, a commenté le premier magistrat. Concrètement, le service de la dette occupe 18,9 % des dépenses du budget 2020, alors qu’il était de 26,26 % à notre arrivée en poste, en 2013. »

Investissements records

Au total, ce sont 126,3 M$ d’investissements qui ont été réalisés à Mascouche, en 2019. « L’une des meilleures années à ce chapitre dans l’historique de la municipalité, a soutenu le maire. Et je peux vous dire que 2020 s’annonce  comme une année exceptionnelle, puisque nous en sommes déjà à 148 M$ en valeur de permis octroyés. Signe que Mascouche demeure une ville attractive et que les investissements se réalisent malgré la crise actuelle. »

Parmi les investissements réalisés, il souligne l’arrivée dans le CentrOparc d’entreprises comme Jacmar, un investissement de 4 M$, et d’EEGT, 8 M$, lesquelles contribuent « à créer des emplois de qualité, chez nous, ainsi qu’à générer des revenus qui profiteront à tous », soulève-t-il, en annonçant au passage la mise en chantier prochaine de nouveaux projets, dont la construction d’un centre de formation professionnelle, de nouveaux condos industriels locatifs et « d’autres entreprises de renom », évoque M. Tremblay.

Ce dernier a rappelé également les sommes injectées dans les infrastructures de la Ville. L’été dernier, près de 18 M$ ont permis la réfection de certaines d’entre elles.

Il n’a enfin pas passé sous silence l’ajout de services avec l’implantation du complexe aquatique et la bonification de la programmation événementielle avec la tenue du festival Octenbulle, pour ne nommer que celui-là.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar