Une attractivité qui ne s’estompe pas

Photo de Pénélope Clermont
Par Pénélope Clermont
Une attractivité qui ne s’estompe pas
C’est le 26 juin qu’a été donné le premier coup de pelle symbolique lançant la construction de l’usine d’EEGT, première entreprise à occuper le CentrOparc de Mascouche.

Depuis plusieurs années, la MRC Les Moulins fait face à ce qu’on pourrait qualifier de beau problème : ses parcs industriels sont remplis au maximum de leur capacité. Conscientes de bénéficier à la fois d’un positionnement stratégique et d’une démographie en expansion, et donc d’une attractivité intéressante pour les entreprises d’ici et d’ailleurs, les villes de Terrebonne et de Mascouche travaillent de pair afin de créer de nouvelles opportunités d’affaires.

À court terme, c’est dans le CentrOparc que la MRC Les Moulins pourra accueillir de nouvelles entreprises. Le quartier industriel de 45 hectares sur le territoire mascouchois a d’ailleurs vu une première entreprise, EEGT, entamer la construction de son usine au début de l’été. Le Groupe Montoni a le mandat de donner vie au projet de 10 M$.

« Beaucoup d’entreprises de Terrebonne, comme c’est le cas pour EEGT, veulent agrandir, mais n’ont pas d’espace. Elles se tournent donc actuellement vers Mascouche. C’est une chose que je n’avais pas vue venir, mais qui montre bien le dynamisme de notre MRC », de souligner le maire de Mascouche et préfet de la MRC Les Moulins, Guillaume Tremblay.

Et cela ne veut pas dire que Terrebonne n’a plus rien à offrir aux entreprises, au contraire. Il s’agit simplement pour la municipalité d’une période de transition, et le maire et préfet suppléant de la MRC, Marc-André Plante, se fait rassurant : « Nous croyons que d’ici six mois, nous serons capables de libérer deux millions de pieds carrés dans le secteur ouest de Terrebonne. »

Futur quartier en préparation

À plus long terme, la Ville de Terrebonne mise gros sur le quartier industriel qu’elle développera dans son secteur est. Il comptera jusqu’à 25 millions de pieds carrés et favorisera la création de 5 000 à 8 000 emplois. Le conseil municipal a, à cet effet, franchi une première étape lors de sa séance du 19 août en donnant un avis de motion pour adopter ultérieurement un projet de règlement décrétant l’acquisition de lots.

Si tout reste encore à faire, M. Plante y voit une opportunité pour la MRC de se positionner comme une zone d’innovation en attirant des industries internationales de grande envergure, comme l’espace le permettra amplement, tout en retenant les entreprises d’ici. Au rang des secteurs intéressants à développer, il soulève la production de spiritueux.

Un présent garant de l’avenir

Les projets laissent ainsi présager un bel avenir pour Terrebonne et Mascouche sur le plan industriel. Il faut dire que le présent fait déjà l’envie des municipalités environnantes. La MRC Les Moulins, c’est neuf quartiers industriels regroupant près de 13 000 emplois et 621 entreprises sur plus de 680 hectares.

« Nous utilisons nos espaces à bon escient », confirme Claude Robichaud, directeur général et secrétaire-trésorier de la MRC Les Moulins. « Un autre élément dont nous pouvons tirer profit, c’est la population. Nous battons encore des records de permis domiciliaires en 2019. Ça veut dire plus de travailleurs, plus de consommateurs, plus d’entrepreneurs potentiels et ultimement, des gens plus scolarisés, illustre-t-il. Dans un contexte où beaucoup de municipalités font face à une dévitalisation de leur population, la MRC Les Moulins possède un dynamisme démographique avantageux. »

Partager cet article

Commentez l'article

avatar