Une campagne de proximité

Une campagne de proximité

La candidate conservatrice dans Montcalm, Gisèle DesRoches, dit avoir mené depuis le début une campagne de proximité avec les citoyens et les organismes de la circonscription. Elle fait le point sur certains aspects. «Je suis fière de présenter un vrai plan sur l’environnement riche de 55 actions concrètes et réalisables. Notre approche s’articule autour de la collaboration entre toutes les parties concernées afin de miser sur des technologies vertes et non l’application d’une taxe», soutient la candidate. Elle allègue de plus que seul Andrew Scheer, chef du Parti conservateur, respectera les juridictions provinciales et n’interviendrait pas sur la loi 21 (laïcité). Également, Mme DesRoches mentionne que le débat sur l’avortement ne sera pas rouvert, malgré la position personnelle de son chef qui a déclaré être pro-vie. «Quant à la place du Québec au Canada, le gouvernement conservateur en 2006 a reconnu le Québec comme nation au sein au Canada. Le Parti conservateur est fondamentalement pour un gouvernement décentralisateur afin que les provinces puissent intervenir efficacement dans le règlement de leurs enjeux respectifs», conclut-elle. Selon cette dernière, le Parti conservateur est le seul autre choix du Québec pour faire obstacle à Justin Trudeau et au Parti libéral, alors que le Bloc Québécois sera toujours un parti d’opposition. (GF)

Partager cet article

Commentez l'article

avatar