Une conteuse entre deux clochers

Une conteuse entre deux clochers
de la soirée de contes de la Société d’histoire de Mascouche du 7 février. (Photo : Olivier Lamarre)

Plusieurs conteurs ont animé les incontournables soirées de contes organisées par la Société d’histoire de Mascouche. Cette fois, c’est au tour de la Terrebonnienne Laurelou Chapleau de prêter sa verve le temps de la soirée Entre deux clochers.

«La fille du coin», comme on pourrait la qualifier, sera donc en vedette le vendredi 7 février dès 19 h 30 à la salle du conseil municipal de Mascouche, située au 3038, chemin Sainte-Marie. Inspirée par les saisons et le temps qui passe, elle proposera un voyage à travers les différentes époques qu’a connues la région. La soirée sera peuplée d’histoires qui feront référence aux villes de Mascouche et de Terrebonne, deux villes qui possèdent une histoire bien différente, mais bien similaire à la fois.

Descendante d’une longue lignée de Terrebonniens, Laurelou Chapleau a elle-même grandi là où la terre est bonne. Son arrière-grand-père était d’ailleurs Armand Corbeil, un grand homme qui a joué plusieurs rôles importants à Terrebonne dans les années 1940-1950.

C’est sur l’Île-des-Moulins que la femme remplie de créativité a appris à aimer l’histoire de sa localité en participant pendant plusieurs années à la défunte Fête des Voyageurs. Non seulement elle y a appris son histoire, mais elle s’y est également initiée au théâtre historique, aux chansons à répondre, à la danse traditionnelle et au conte. Intérêts qu’elle partage avec son père, Robert Chapleau, qui a lui aussi été un conteur exceptionnel de son vivant et de qui elle a hérité une grande partie de son talent et de son amour pour les contes.

Les billets pour assister à la soirée de contes Entre deux clochers sont disponibles au coût de 10 $. Les places étant limitées, les intéressés doivent s’en procurer à l’avance en contactant la SODAM au 450 417-1277 ou à info@sodam.qc.ca. Visitez le www.sodam.qc.ca/patrimoine pour plus d’information. (PC)

Partager cet article

Commentez l'article

avatar