Une entente innovatrice et profitable

Le Centre local de développement économique des Moulins (CLDEM) et la Chaire en gestion des compétences de l’École des sciences de la gestion de l’UQAM créeront un pôle d’excellence en capital humain. Une première au Québec.

Philippe Pilette

Des démarches entreprises il y a cinq ans par la Ville de Terrebonne dans le cadre du projet de Cité industrielle internationale ont finalement trouvé leur aboutissement avec une entente de partenariat entre le CLDEM et l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

Dans le contexte de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), Terrebonne cherchait à se positionner de façon distinctive face aux villes concurrentes. Avec sa thématique « orientée employé », la future Citée industrielle internationale vient appuyer la nouvelle entente qui contribuera au développement de meilleures pratiques en gestion des ressources humaines.

En 2002, une entente de principe intervenait entre le CLDEM et l’UQAM au sujet de la mise en place d’un pôle d’excellence en capital humain. D’autres réalisations conjointes ainsi que l’annonce de l’ouverture des installations de l’UQAM au site du Manoir de Mascouche ont contribué à consolider les liens qui ont conduit à la nouvelle entente.

Le capital humain

L’intérêt de ce partenariat réside dans son aspect innovateur. « Je suis convaincu que notre partenariat permettra d’appuyer concrètement les entreprises de la région. De plus, il contribuera à rendre la MRC Les Moulins encore plus attrayante pour les entreprises », a déclaré le président du CLDEM, François Duval, qui a profité de l’occasion pour remercier Emploi Québec de son soutien dans ce projet.

« Le CLDEM et la Chaire en gestion des compétences partagent la conviction que l’épanouissement des entreprises passe par une valorisation du capital humain », a affirmé la titulaire de la Chaire, Ginette Legault. C’est également ce qu’a souligné la députée de Terrebonne, Jocelyne Caron, qui a félicité la Ville de Terrebonne et le CLDEM pour leur vision : « Aujourd’hui, dans le contexte de la mondialisation et de compétitivité, ce sont les gens qui font la différence. Ce partenariat permettra d’arriver plus rapidement à des résultats concrets et contribuera à démystifier la recherche », a déclaré la députée.

Le maire de Terrebonne et préfet de la MRC Les Moulins, Jean-Marc Robitaille, a renchéri : « Pour une entreprise, il ne suffit plus de mettre une affiche « NOUS EMBAUCHONS ». La main-d’œuvre, il ne suffit pas de l’embaucher, il faut aussi la garder. Cette annonce est très positive pour la région et correspond parfaitement à la nouvelle orientation du CLDEM », a dit M. Robitaille.

L’entente

Le partenariat conclu entre la Chaire en gestion des compétences et le CLDEM stipule que ce dernier organisme versera à la Chaire 50 000 $ par année durant cinq ans. Cette somme permettra aux chercheurs de diriger des activités de recherche, de formation et d’intervention touchant les thématiques du développement et de la gestion des compétences au sein des organisations, notamment au sein d’entreprises de la MRC Les Moulins.

Le CLDEM mettra également à la disposition des chercheurs un bureau afin que ces derniers puissent réaliser des études spécifiques et diffuser les connaissances sur le territoire de la MRC Les Moulins.

Recherche et transfert de connaissances

La Chaire en gestion des compétences est rattachée à l’École des sciences de la gestion de l’UQAM. Créée il y a quatre ans, elle rassemble des chercheurs qui oeuvrent à de nombreux projets conjoints avec des entreprises et des organismes touchant des thématiques diverses telles que la gestion des carrières, la mobilisation des ressources humaines, la formation en entreprise, la santé au travail, etc.

Sa mission est de contribuer au développement des connaissances et de la recherche concernant le développement et la gestion des compétences individuelles et collectives dans les organisations. « Notre défi commun est d’assurer le transfert des connaissances dans vos organisations », a dit Mme Legault. « Je suis certaine du succès de ce partenariat qui va contribuer à enrichir nos connaissances », a-t-elle ajouté.

« Ce partenariat, unique au Québec, produira des actions concrètes qui généreront des connaissances qui seront transférables aux entreprises », a conclu François Duval.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar