Une expérience personnelle inexplicable

Photo de Gilles Fontaine
Par Gilles Fontaine
Une expérience personnelle inexplicable
À l’arrière, Pierre Bonhomme, Suzanne Gobeille, Mélanie Sénéchal, Nathalie Boulais et Serge Lalonde. (Photo : courtoisie)

Il y a des choses qui s’expliquent, d’autres non. L’expérience d’immensité qu’ont vécue cinq Moulinois est l’une des choses qui ne s’expliquent pas, selon ce qu’ils nous ont raconté.

À la mi-février, cinq Moulinois sont revenus d’une grande aventure, la plus grande de leur vie. Ils ont relevé le défi de l’ascension du toit de l’Afrique, le Kilimandjaro, à plus de 5 895 mètres d’altitude.

Les Terrebonniennes Suzanne Gobeille et Nathalie Boulais et les Mascouchois Pierre Bonhomme, Mélanie Sénéchal et Serge Lalonde étaient unanimes : «Ce que tu vois là-bas, ça se vit. Même expliquer le paysage, les montagnes, c’est trop simple et ça ne rend pas compte de la réalité. Il faut vivre cette expérience d’immensité pour comprendre que c’est inexplicable», disent-ils.

Une chaîne de défis

Les défis allaient bien au-delà de l’ascension du Kilimandjaro et du mont Meru quelques jours avant. Leurs défis et difficultés étaient aussi très personnels. Les maux de tête, les nausées, le vertige, le froid, ils ont tous vécu leur propre combat.

La vie de groupe en soi représentait aussi un défi, principalement parce que les cinq aventuriers devaient en même temps se dépasser, se pousser et aller plus loin encore. «Si l’ascension est difficile, la vie de groupe peut l’être aussi. Les ego doivent tomber parce que nous sommes en plein dépassement de soi. C’est un voyage très personnel qui se vit en groupe», constatent-ils.

Une portée sociale

Ce périple comportait aussi une portée sociale. Les grimpeurs se sont dépassés au profit de l’entreprise d’économie sociale de Mascouche Les bijoux Dhyaan et de l’organisme lanaudois Fin à la faim. Un voyage complet. Ils en ont appris davantage sur eux-mêmes, sur les autres et ils ont poussé leurs limites en pensant à des gens qui font du bien.

Pour en savoir davantage sur ces deux organismes, visitez le http://dhyaan2016.wixsite.com/lesbijouxdhyaan et la page Facebook de l’entreprise d’économie sociale, de même que le www.finalafaim.org.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar