Une initiative qui sème la joie

Kevin Riopel
Une initiative qui sème la joie
Les Maliens profiteront du support de La Revue envers l’organisme Puits Eau Mali, ayant enfin accès à une ressource rare sur leur territoire : l’eau potable. (Photo : courtoisie)

LA REVUE ET PUITS EAU MALI

D’ici un an, l’organisme Puits Eau Mali s’envolera à deux occasions pour forer un total de quatre puits au Mali. À cet effet, La Revue a décidé de se joindre à l’organisme afin de subventionner la moitié de l’un des puits, pour un montant de 7 000 $. De plus, La Revue sera sur place dans le but de faire connaître aux lecteurs l’importance des actions de l’organisme pour la population locale.

Depuis les deux dernières années, le couple de Terrebonne formé de Nicole Meunier et Jean-Pierre Monette s’est rendu en deux occasions au Mali, en Afrique, pour y faire creuser des puits, fournissant ainsi de l’eau potable aux habitants. C’est donc avec une joie contagieuse que les deux responsables de l’organisme Puits Eau Mali ont approché le journal La Revue pour que l’entreprise supporte la cause. À cet effet, en plus de soutenir financièrement l’organisme en lui octroyant 7 000 $, ce qui équivaut à la moitié des coûts qu’engendre le creusage d’un puits, La Revue dépêchera sur place un journaliste chargé de rapporter les actions de Puits Eau Mali au village de Dondoli.

Pour le propriétaire de La Revue, Gilles Bordonado, il ne fait aucun doute que les planètes étaient alignées pour qu’il s’embarquer dans ce projet avec Nicole Meunier et Jean-Pierre Monette. «Ça fait du bien de faire du bien! Même si ce n’est pas dans notre mission de base, la planète est de plus en plus petite, et il faut venir en aide à ceux qui vivent en Afrique noire. Nous apporterons donc de l’eau au moulin en emboîtant le pas à cette initiative. De plus, La Revue doit jouer un rôle éducatif auprès de ses lecteurs, et notre journaliste saura témoigner avec justesse de la réalité avec laquelle doivent composer les Maliens. Nos lecteurs auront donc la chance de découvrir ce qu’apporte Puits Eau Mali dans ce pays», mentionne-t-il.

Un besoin réel

Nicole Meunier figure parmi les personnes les mieux placées pour témoigner de l’importance de forer des puits au Mali. «Forer un puits apporte une aide directe aux gens des villages ciblés. En plus de desservir deux villages de près de 800 habitants chacun, ils permettent aux gens vivant dans les hameaux des alentours d’en bénéficier. Ce sont donc quelques milliers de personnes qui voient leur qualité de vie s’améliorer d’un seul coup. Actuellement, le Mali est l’un des pays où les précipitations sont les moins abondantes au monde, et 60 % de la population n’a aucun accès à de l’eau potable. C’est donc une aide essentielle que permettra La Revue en assumant la moitié du coût du puits qui sera foré à Dondoli. Nous invitons de plus les gens à continuer à donner généreusement pour nous permettre de venir en aide à d’autres villages de brousse du Mali. Nous partirons à nouveau en février 2011 pour deux autres forages», fait savoir Nicole Meunier, visiblement émue du support financier fourni par le propriétaire de La Revue, Gilles Bordonado.

Ce dernier insiste sur l’importance de donner une ressource comme l’eau potable à des gens qui n’y ont pas accès. «C’est une hérésie de ne pas avoir d’eau potable au 21e siècle. Nous grinçons des dents quand nous devons seulement réduire notre consommation d’eau. Imaginons ce que c’est que de ne pas en avoir du tout», renchérit-il en guise de conclusion.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar