Une médaille au relais pour Steven Dubois

Photo de Pierre-Luc Chenel
Par Pierre-Luc Chenel
Une médaille au relais pour Steven Dubois
Steven Dubois a obtenu une médaille de bronze au relais, mais n’a pas eu le succès escompté dans ses courses individuelles. (Photo : Brennan Smith, Utah Olympic Oval)

Steven Dubois a mis la main sur la médaille de bronze avec l’équipe du relais lors de la première Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste, présentée du 1er au 3 novembre à Salt Lake City.

L’équipe canadienne du relais a occupé la tête de la course pendant 10 des 45 tours. Au 29e tour, les patineurs canadiens ont reculé à la 3e place et n’ont pas été en mesure de rattraper les Coréens et les Russes. «Je suis vraiment content de notre performance au relais avec une médaille de bronze à notre première compétition avec la nouvelle équipe», a confié Steven Dubois.

Le patineur de Lachenaie n’a pas eu autant de succès sur les distances individuelles. Ses courses ont pris fin abruptement et il a pris les 16e et 17e rangs aux 1 500 et 500 mètres. «Dans la demi-finale du 1 500 mètres, je me sentais vraiment bien. J’étais bien positionné et j’avais des jambes fraîches. Avec 4 tours à faire, j’ai fait un dépassement extérieur, tout juste avant de me rendre à l’avant, et je suis tombé. Si je ne tombais pas, je pense bien que la course était dans la poche, alors c’est dommage, a-t-il décrit. Ensuite, au 500 mètres, je suis parti au premier rang dans les quarts de finale, avec l’objectif de faire la course sous les 40 secondes. J’ai poussé un peu trop la machine et j’ai encore chuté.»

Malgré les difficultés dans les courses individuelles, le patineur de 22 ans soutient qu’il se sentait bien sur ses patins à cette première compétition internationale de la saison. «En général, la compétition s’est bien déroulée et je me suis prouvé que je suis vraiment en forme physiquement, a-t-il avoué. La vitesse est là et je pense que je peux arriver à gagner des médailles dans les prochaines compétitions.»

Steven Dubois sera de retour à la maison, puisque la prochaine coupe du monde aura lieu à l’aréna Maurice-Richard de Montréal, du 8 au 10 novembre. «Je pense que je peux espérer une médaille individuelle, même si je ne ferai pas le 1 500 mètres, a conclu le patineur. Au relais, je crois qu’on va pousser la machine devant notre foule pour aller chercher l’or.»

Partager cet article

Commentez l'article

avatar