Une nuit d’itinérance

Olivier

Croteau

redaction@larevue.qc.ca

Une nuit d’itinérance
Plusieurs organismes et citoyens se sont réunis pour la 15e édition de la Nuit des sans-abri du sud de Lanaudière, le 19 octobre. (Photo : Olivier Croteau)

Ils étaient plusieurs à se rassembler au parc Saint-Sacrement pour la Nuit des sans-abri au soir du 19 octobre. Hommes et femmes de tous les âges ont fait preuve de solidarité en participant à cette marche organisée à Terrebonne pour soutenir la problématique de l’itinérance.

Depuis 1989, chaque automne, des gens sensibles à la cause passent la nuit dans la rue afin de vivre la situation précaire des sans-abri. Ce geste permet de se mettre dans la peau de ceux qui font face quotidiennement aux conditions difficiles de l’itinérance. À l’époque, ce qui a commencé comme une fête de solidarité au cœur de Montréal s’est rapidement répandu dans les localités extérieures à la ville. Cette année, l’événement soulignait sa 15e édition dans le sud de Lanaudière.

«On pense que la pauvreté et l’itinérance touchent uniquement les milieux urbains, commente Pierre Thémens, membre du comité organisateur. En vérité, même les gens d’ici en sont touchés, et plusieurs cherchent des chambres quotidiennement sur le territoire de Terrebonne.» D’ailleurs, chaque année, La HUTTE – Hébergement d’urgence, à Terrebonne, reçoit plus de 600 personnes différentes, hommes ou femmes, qui se retrouvent dans la rue.

Vivre l’expérience de l’itinérance

Toute la soirée, partenaires, bénévoles et citoyens sont venus au parc pour vivre l’expérience de l’itinérance. Des services de nourriture et de boissons chaudes étaient offerts sur place. Au besoin, des vêtements chauds étaient aussi à leur disposition. Les participants pouvaient même se réchauffer près des feux qui brûlaient autour de l’aire de spectacle.

Une exposition de photographies de l’itinérance à travers le monde, un espace pour peindre et des prestations d’artistes invités ont animé la fête toute la soirée.

Vers 18 h 30, les membres de différents comités et organismes ont livré une étonnante performance de percussions. Parmi eux se trouvaient les représentants d’Uniatox, du Café de rue solidaire, de La HUTTE et de plusieurs autres organismes. C’est autour de 19 h que la marche de 2,5 km s’est entamée, dans le but de montrer à toute la ville le soutien des citoyens.

Générosité envers les plus démunis

Plusieurs ont fait savoir qu’ils avaient cette cause à cœur, ne serait-ce qu’en se présentant pour la marche ou bien en faisant des dons. «Chaque fois, les gens sont très impliqués et donnent beaucoup, a révélé Véronique Michel, qui travaille depuis 20 ans pour Uniatox. Il est même déjà arrivé que certains viennent nous offrir des vêtements chauds pendant la marche.»

Durant la soirée, plus de 40 000 personnes se sont rassemblées partout à travers le Québec pour tenir des vigiles de solidarité. Tout ceci montre encore une fois que les plus démunis ne sont pas abandonnés à leur sort. Pour plus d’information, vous pouvez aller visiter la page Facebook de la Nuit des sans-abri du sud de Lanaudière.

Partager cet article