Une obligation en moins

Photo de Gilles Fontaine
Par Gilles Fontaine
Une obligation en moins
Le 12 juin, une modification réglementaire devrait entrer en vigueur à Mascouche pour éliminer, pour certains bâtiments commerciaux, l’obligation d’offrir un nombre minimal de cases de stationnement. (Photo : Jean-Marc Gilbert)

Le 12 juin, une modification réglementaire devrait entrer en vigueur à Mascouche, modification qui éliminera pour certains bâtiments commerciaux l’obligation d’offrir un nombre minimal de cases de stationnement.

La question du stationnement fait beaucoup jaser dans le noyau villageois et tout autour. Plusieurs commerçants se plaignent de devoir assurer un minimum de places de stationnement autour de leur commerce, alors que d’autres n’ont pas eu à s’y soumettre.

Jusqu’à l’entrée en vigueur de la modification réglementaire mentionnée plus haut, c’est le règlement sur les usages conditionnels (1198) qui permet des exceptions dans des situations ou lieux particuliers, comme dans le noyau villageois.

Bâtiments de moins de 600 m²

Or, la modification réglementaire abolirait cette exigence pour les bâtiments commerciaux, industriels et institutionnels ayant une superficie au sol de 600 m² et moins. Cependant, cette exemption ne sera pas applicable pour un bâtiment situé dans un projet intégré.

«L’obligation d’avoir un minimum de cases de stationnement était un irritant, surtout pour les plus petits commerces que nous avons pris en compte. Nous avons de plus vérifié les impacts et le nombre de bâtisses visées, notamment sur la montée Masson, le chemin Gascon et le chemin des Anglais, qui sont somme toute minimes. Par exemple, sur la montée Masson, autour de 30 petits commerces n’auront plus à se soumettre à cette obligation. En principe, ces commerces pourraient agrandir leur bâtisse sans avoir à mettre à la disposition des clients des places de stationnement. Nous suivons une tendance en urbanisme et pensons que la plupart des villes emboîteront le pas», nous explique Philippe Despins, au Service de l’aménagement du territoire de Mascouche.

Objectif «vert»

«Un objectif plus “vert” a également été envisagé, puisque ça risque entre autres de diminuer les îlots de chaleur. Nous ne prévoyons pas de problème et nous laisserons la situation se régulariser», a ajouté M. Despins.

Concernant le stationnement dans le noyau villageois, on prévoit l’aménagement temporaire d’un stationnement de 25 cases au début de l’été, en attendant l’aménagement du stationnement public d’environ 75 places prévu à l’automne.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar