Une première assemblée de quartier courue

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
Une première assemblée de quartier courue
Une centaine de citoyens ont assisté à la première assemblée de quartier qui se tenait dans le district 5, représenté par le conseiller municipal Serge Gagnon, qui a répondu à de nombreuses questions. (Photo : Jean-Marc Gilbert)

Un simple envoi postal a été suffisant pour convaincre une centaine de Terrebonniens du quartier 5 (comprenant notamment le secteur Urbanova) d’assister à leur première assemblée de quartier, le 23 mai, au centre communautaire Marie-Victorin sous le thème de la circulation.

Après un résumé de ce qu’est le comité circulation et de ses réalisations, les citoyens étaient invités à poser des questions au conseiller du district, Serge Gagnon, qui était accompagné de Réal Leclerc, également conseiller municipal, et de Patrick Bourassa, chargé de projet en circulation à la Ville de Terrebonne.

La congestion sur certaines artères du quartier ainsi que les limites de vitesse, le nombre d’arrêts obligatoires et le non-respect de ceux-ci ont été abordés. Il a aussi été possible d’apprendre que le projet d’une piste bidirectionnelle pour vélos et piétons sur la côte de Terrebonne est à l’étape de l’avant-projet.

Les citoyens étaient ensuite invités à poser des questions sur d’autres préoccupations du quotidien. Sans surprise, le sujet des odeurs causées par la station d’épuration des eaux a rapidement été abordé. Serge Gagnon a répondu que de nombreux efforts sont déployés pour les amoindrir et que la livraison de la nouvelle station est prévue pour 2021-2022. D’autres ont voulu savoir à quand on peut s’attendre à l’arrivée de commerces de proximité ou d’autres services, comme une bibliothèque dans le secteur. M. Gagnon est demeuré vague dans sa réponse, puisque plusieurs projets ne sont qu’à l’étape des discussions.

«Bel exercice»

Rencontré au terme de la soirée d’échanges très courtois, Serge Gagnon était fort satisfait de la première expérience. «C’est exactement ce qu’on espérait. Il manquait ce contact direct avec les citoyens [dans les quartiers]. C’est un rapprochement avec la population», dit-il. Par ailleurs, même si ces assemblées sont consultatives et non décisionnelles, M. Gagnon estime que les réponses publiques données en assemblée sont plus formelles et complètes que lors d’une simple «discussion sur le coin d’une rue», illustre-t-il.

Partager cet article
GPAT

2
Commentez l'article

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Denis TurbideJocelyn Gauthier Auteurs de commentaires récents
Jocelyn Gauthier
Invité
Jocelyn Gauthier

À quand l’assemblée pour le quartier #1

Denis Turbide
Invité
Denis Turbide

À quand l’assemblée pour le quartier #10