Une première au Québec

Une première au Québec
Les robots du tournoi de robotique VEX sont conçus par des jeunes de 14 à 18 ans qui consacrent à leurs réalisations des mois de préparation pendant leur temps libre.

Le samedi 26 janvier, l’école des Trois-Saisons de Terrebonne a été l’hôte de la toute première compétition de robotique VEX au Québec. Une journée prometteuse pour les jeunes, de plus en plus nombreux à se passionner pour ce domaine d’études dans notre province.

Marc-André Noël et Nathalie Beauchamp, professeurs à l’école des Trois-Saisons et organisateurs du premier tournoi de robotique en sol québécois, ont été agréablement surpris par le succès de leur initiative. «Cette compétition est très populaire aux États-Unis, où elle réunit plus de 20 000 équipes, explique M. Noël. Mais au Québec, elle était méconnue, donc nous ne nous attendions pas à avoir autant d’intéressés.» Le duo a effectivement dû restreindre le nombre d’inscrits pour être en mesure d’accueillir correctement le tournoi, mais ils savent dès maintenant que cette première édition sera suivie de bien d’autres.

Le tournoi VEX, auquel une équipe de l’école des Trois-Saisons a déjà représenté le Québec pour la finale mondiale, a réuni à Terrebonne 20 équipes venues de six écoles québécoises et une ontarienne.

Composées de jeunes de 14 à 18 ans qui suivent un programme de robotique ou s’y adonnent en parascolaire, les équipes conçoivent des robots capables de relever plusieurs défis, tout en affrontant des robots concurrents. Cette année, leurs créations doivent entre autres frapper des drapeaux avec des balles ramassées sur le sol, retourner des assiettes colorées et grimper sur des plateformes.

Pour parvenir à de tels résultats, les jeunes sont épaulés par des mentors, mais ils sont entièrement responsables de leurs robots, de la création à la programmation. Il n’est donc pas étonnant que les participants soient aussi enthousiastes lors des compétitions, comme c’était d’ailleurs le cas le 26 janvier dans le gymnase de l’école des Trois-Saisons, accessible pour l’occasion à un public curieux d’en savoir plus sur cette discipline.

Texte : Sophie Ginoux

Partager cet article

Commentez l'article

avatar