Une réorientation pour trouver sa voie

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
Une réorientation pour trouver sa voie
C'est en visionnant une courte vidéo sur le métier de technicien en orthèses et prothèses avec sa conseillère Geneviève Wasfy (debout) du CJE des Moulins que Sandrine Morneau a eu envie d'en apprendre plus sur cette profession, pour laquelle elle étudie actuellement. (Photo : Jean-Marc Gilbert)

La Terrebonnienne Sandrine Morneau avait un emploi qu’elle appréciait et de bonnes conditions de travail dans une usine lorsque du jour au lendemain, elle s’est retrouvée sur le chômage, à 22 ans, ne sachant trop vers quel domaine se diriger. Grâce à sa volonté, à sa persévérance et à l’aide du Carrefour jeunesse-emploi (CJE) des Moulins, Sandrine est maintenant une future technicienne en orthèses et prothèses.

Elle s’est tournée vers Emploi-Québec et s’est rendue au CJE des Moulins en septembre 2017. Elle y a rencontré la conseillère en orientation Geneviève Wasfy. En plus de l’aider à faire son bilan scolaire et professionnel, Geneviève

voyait Sandrine une fois par semaine, lors de rencontres individuelles, pour l’accompagner dans son cheminement.

«J’ai toujours été manuelle et j’aime aider les gens. Je voulais que mon talent puisse servir à aider», raconte la jeune femme. Ce n’est donc pas un hasard si le résultat de son test de profil lui suggérait notamment une technique d’orthèses et de prothèses orthopédiques. Une visite au Cégep Montmorency l’a convaincue.

Retour à l’école

En janvier 2018, Sandrine retournait donc sur les bancs d’école, six ans après sa dernière présence. Elle a suivi plusieurs cours de base avant d’entamer à l’automne sa technique d’une durée de trois ans. «Pendant les cours de base, je me demandais si j’avais fait le bon choix. Mais je me disais : “Tu ne peux pas lâcher. Cet automne, tu vas être fière de toi”», relate la Terrebonnienne.

Et elle avait raison. Tout en conservant une excellente moyenne, elle a pu laisser parler son talent. «Nous avions quatre cours pour compléter un projet. Je l’ai terminé en deux cours», affirme-t-elle, avec un léger sourire traduisant un mélange de fierté et de gêne.

Elle dit aussi avoir été bien entourée tant par les enseignants que par ses proches et sa conseillère du CJE. «Geneviève m’appelait vraiment souvent pour avoir de mes nouvelles. C’est comme si j’avais un ange gardien derrière moi.»

Geneviève Wasfy voyait en Sandrine une jeune femme déterminée. «Au début, elle était réservée et c’était difficile de la faire parler. Mais je sentais qu’elle désirait s’en sortir et je devinais son potentiel. Il venait de lui arriver une épreuve dans sa vie, mais elle ne voulait pas s’y attarder», se souvient la conseillère.

Stage

En plus de ses études, Sandrine a eu l’opportunité de réaliser un stage chez Villeneuve Orthopédique, à Repentigny. Elle peut participer à la production des orthèses, mais elle doit obtenir son diplôme avant de pouvoir effectuer des rencontres cliniques. «J’ai la chance de travailler dans mon domaine en étudiant. C’est gratifiant d’avoir le sentiment d’aider des gens», conclut celle qui aimerait bien travailler à cet endroit une fois sa formation complétée.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar