Une saison d’apprentissage pour Laurie Arseneault

Photo de Pierre-Luc Chenel
Par Pierre-Luc Chenel
Une saison d’apprentissage pour Laurie Arseneault
Laurie Arseneault a connu une saison de hauts et de bas, mais l’apprentissage se poursuit. (Photo : Robe Jones – Canadian Cyclist)

Laurie Arseneault a terminé sa première saison complète sur le circuit de la Coupe du monde de vélo de montagne. La Terrebonnienne a vécu beaucoup d’adversité en cette saison 2019 avec un calendrier chargé.

Devant famille et amis, les émotions de la jeune femme étaient excellentes lors des championnats du monde présentés au Mont-Sainte-Anne à la fin du mois d’août. Laurie Arseneault a complété la course individuelle au 9e rang et avec l’équipe du relais, le Canada a conclu au 5e rang.

«Jusqu’à maintenant, c’est la plus belle expérience de ma vie. C’était mon plus beau résultat en carrière, a-t-elle avoué. De faire ça à la maison, c’est vraiment un bonheur absolu. Tous mes proches étaient présents et ça a rendu l’atmosphère vraiment magique.»

Une foule estimée à 50 000 personnes a assisté aux deux dernières journées des championnats. Devant cette affluence, Laurie Arseneault soutient que la préparation mentale était primordiale. «La préparation mentale a été une des premières choses [que j’ai travaillées], et le choix de la ligne [de course] a aussi été extrêmement important. J’étais dans ma bulle, mais j’entendais le bruit et ça me donnait des ailes pour aller encore plus vite. Je me sentais bien et en confiance face à la course, a décrit celle qui a vraiment apprécié la piste. C’était un parcours très technique.»

Plusieurs personnes de l’entourage de Laurie Arseneault étaient présentes. Pour une rare fois cette saison, elle a pu passer du temps avec ses proches au terme de l’épreuve. «C’était vraiment spécial, car je ne suis pas habituée à ce qu’il y ait autant de gens pour venir me voir, a mentionné l’athlète de 22 ans. C’était nouveau pour moi et toute la pression est tombée.»

Après les émotions vécues au Mont-Sainte-Anne, l’athlète a connu une baisse de régime lors de la dernière coupe du monde de la saison, le 6 septembre, aux États-Unis. Elle a franchi la ligne d’arrivée au 18e échelon. «Ça a été un peu plus difficile. Je m’étais préparée pour la compétition au Mont-Sainte-Anne toute l’année et c’est comme si mon corps avait lâché, a-t-elle dit. Je suis encore en train d’apprendre à être constante dans mes courses et à gérer ma fatigue. J’ai continué à me battre quand même.»

Retour sur la saison

La Terrebonnienne en a appris sur des aspects de la vie d’athlète dans cette première saison complète. Dans les leçons dont elle pourra se servir pour les prochaines saisons, il y a le fait d’être bien organisée et de gérer la récupération au maximum.

Son meilleur résultat en coupe du monde a été une 12e place qu’elle a obtenue à deux reprises. «C’est vraiment la plus belle saison que j’ai vécue. Quand il y a eu des bas, on a persévéré et quand il y a eu des hauts, on a célébré, a-t-elle spécifié. Maintenant, je sais à quoi m’attendre pour les prochaines années dans la catégorie élite. Je suis reconnaissante envers tous ceux qui m’ont aidée à me rendre là.»

Laurie Arseneault reprendra l’entraînement après deux semaines de repos. Cet hiver, elle gardera la forme en faisant des descentes en fat bike et du ski de fond.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar