VERTerrebonne : nouvelle administration et année de défis

Jean-Marc Gilbert
VERTerrebonne : nouvelle administration et année de défis
René Obregon-Ida est le coordonateur de VERTerrebonne. (Photo : VERTerrebonne)

Le 28 mai se tenait en visioconférence, en compagnie d’une vingtaine de personnes, l’assemblée générale annuelle de VERTerrebonne. Les membres du conseil d’administration ont tous été remplacés, alors que l’année 2020-2021 s’annonce pleine de défis avec la perte de 50 % des subventions municipales.

Avec l’annulation de l’Éco week-end et des activités de la patrouille environnementale cet été, dans le contexte de la pandémie de la COVID-19, la Ville a choisi d’annuler le second versement de 75 000 $ prévus pour financer ces activités. Le coordonnateur de VERTerrebonne, René Obregon-Ida, qui planchera rapidement un plan d’action avec la nouvelle administration, affirme qu’il tentera de négocier avec la Ville pour obtenir un montant supplémentaire d’environ 15 000 $, ce qui serait suffisant pour permettre à l’organisme de bien boucler son année financière.

Malgré l’annulation des activités estivales, M. Obregon-Ida entrevoit l’automne avec optimisme et mentionne que l’organisme pourra terminer l’implantation des bacs bruns dans les écoles, en plus de reprendre, si possible, certaines activités de sensibilisation, tout en respectant les consignes sanitaires qui seront en place à ce moment.

Cinq administrateurs

Louise Arbour, Stéphane Berthe, Maxime Houle, Anick Houle Faucher et Roger Pelletier laissent leur place à cinq nouveaux administrateurs, lesquels ont été élus par acclamation lors de l’assemblée. Il s’agit de Sylvain Belzile, Chentale de Montigny, Ève Duhamel, Hélène Michaud et Robert Perrier. Ils ont tous pris le temps de se présenter et de dire pourquoi ils avaient envie de s’impliquer au sein de l’organisme.

Deux représentants de la Ville de Terrebonne s’ajouteront au conseil d’administration, dont les officiers n’avaient toujours pas été nommés, au lendemain de l’AGA.

Maxime Houle, président par intérim, fait partie de ceux qui partent, mais à contrecœur. « Je ne veux pas entrer dans les détails. Certains n’étaient pas d’accord avec la décision de la Ville, mais nous nous sommes rangés derrière pour le bien de l’organisme ».

Il faisait référence à une lettre transmise en février, dans laquelle la Ville demandait à tous les membres du conseil d’administration de VERTerrebonne de mettre fin à leur mandat en raison de « relations difficiles dans la coordination de l’organisme ou entre les membres du conseil d’administration ».

À la fin de l’assemblée, le coordonnateur a remercié les membres sortants du conseil d’administration « qui ont bien jeté les bases de l’organisme » fondé en septembre 2018.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar