Vive les mots… libres

Photo de Gilles Fontaine
Par Gilles Fontaine
Vive les mots… libres
Citoyens, poètes et autres orateurs vous invitent à l’événement Mots libres, parole au peuple le 18 mai à 13 h 30 au presbytère de l’église Saint-Henri, à Mascouche. (Photo : Gilles Fontaine)

Une foule est attroupée autour du presbytère, comme on le faisait avant. Les citoyens jasent des saisons qui occupent leur vie. Un orateur fait régner le silence et prend la parole. C’est la grande assemblée animée par des orateurs, des poètes, des conteurs, des slameurs, des historiens, des élus et des citoyens pour évoquer les grandes assemblées des patriotes du Québec de 1837.

Et c’est exactement ce qui se passera le 18 mai dès 13 h 30 autour du presbytère de l’église Saint-Henri de Mascouche, lors de la 4e édition de Mots libres, parole au peuple. Cette grande assemblée est devenue un incontournable pour les amoureux des mots et de la poésie, ainsi que pour les amateurs d’histoire.

Droit de parole

«C’est un événement qui laisse la place à chacun de nous, explique François-René Despatis L’Écuyer, président de la Cité des Mots et responsable de l’événement. C’est aussi un moment pour se rappeler avec respect le courage et la résilience des patriotes. Ce sont les opinions qui sont sollicitées, car ce qui nous importe, c’est de prendre la parole, de se tenir debout devant le monde entier et de dire qui nous sommes.»

«C’est souvent, ajoute-t-il, en allant dans nos blessures collectives que la vraie guérison peut commencer ainsi que le beau vivre-ensemble.»

Pour cette édition, on souhaite que les orateurs laissent parler leur imagination en utilisant l’humour. «Tout se transforme. Est-ce que le passé se transforme aussi? Qui êtes-vous? Qui sommes-nous?» : ce sont les questions que vous posent les organisateurs de Mots libres, parole au peuple.

L’événement Mots libres, parole au peuple est rendu possible grâce à la collaboration de la Ville de Mascouche, de la paroisse Saint-Henri, et des députés Luc Thériault, Michel Boudrias et Mathieu Lemay.

Le 18 mai à 13 h 30, prenons la place du presbytère et parlons!

Partager cet article

Commentez l'article

avatar