Xavier Ouellet n’a qu’un objectif

Photo de Pierre-Luc Chenel
Par Pierre-Luc Chenel
Xavier Ouellet n’a qu’un objectif
«Je suis dans la meilleure forme de ma carrière et je me sens extrêmement bien sur la glace», confie Xavier Ouellet, qui vise toujours la LNH. (Photo : Club de hockey Canadien)

Xavier Ouellet est arrivé au camp d’entraînement des Canadiens de Montréal avec le couteau entre les dents. Le hockeyeur de Terrebonne a l’objectif de faire sa place dans l’alignement et d’y rester.

Il y a un an, il avait été en mesure de se trouver un casier dans le vestiaire des Canadiens. Cependant, son séjour n’a duré que 19 matchs. Il a terminé la saison avec le club-école à Laval. «Je suis arrivé au camp avec la mentalité de faire l’équipe. J’ai la même idée que j’avais l’année passée, a-t-il avoué. Je veux être à Montréal et j’ai fait tout ce que j’avais à faire cet été pour ça. C’est à moi de le prouver.»

Ayant signé un autre contrat d’une seule saison à deux volets cet été, Xavier Ouellet se donne une autre chance de s’établir dans la Ligue nationale de hockey (LNH). Au cours des dernières semaines, il a travaillé sur plusieurs choses, dont son explosion sur patins. «J’ai perdu un peu de gras pour être un peu plus explosif, a mentionné le numéro 61. Je suis dans la meilleure forme de ma carrière et je me sens extrêmement bien sur la glace.»

À la ligne bleue des Canadiens, Xavier Ouellet est en lutte avec plusieurs défenseurs. Sept défenseurs ont un contrat de la LNH et il faut ajouter Victor Mete, qui en est à sa dernière année de son contrat d’entrée, mais qui a fait sa place avec l’organisation. Ouellet est conscient que dans la LNH, le statut du contrat n’a pas nécessairement d’importance lorsque ce sera le temps de composer l’alignement final. «La LNH, c’est une ligue extrêmement compétitive et ils ont besoin des meilleurs joueurs possible. Je ne pense pas que nous sommes au point où les contrats auront une grosse influence, a spécifié l’athlète de 26 ans. C’est à moi de trouver le moyen de faire partie de leurs plans.»

L’entraîneur-chef des Canadiens, Claude Julien, n’a pas tardé à donner une occasion à Ouellet de se prouver en le mettant sur la patinoire lors du premier match du calendrier préparatoire contre les Devils du New Jersey. En compagnie de Cale Fleury à la ligne bleue, le 16 septembre, Ouellet a joué près de 20 minutes, obtenant une passe. «Quand j’ai appris que je jouais le premier match, j’étais vraiment excité. Plus on va jouer, mieux on va se sentir, a-t-il admis. En général, je me sentais bien dès le début. J’étais prêt et je patinais bien. Il reste à ajuster le synchronisme et les un contre un.»

Pas du temps perdu

Xavier Ouellet soutient que son séjour avec le Rocket de Laval a été bénéfique. Il a pu travailler de nouveau avec Joël Bouchard, son entraîneur dans le junior. De plus, l’ancien de l’Armada de Blainville-Boisbriand a été nommé capitaine de l’équipe. «Au début, j’étais déçu, car mon but était d’être à Montréal. Mais ça a fait du bien de jouer autant, a dit le défenseur qui a récolté 28 points en 47 parties avec le Rocket. Les deux saisons précédentes, je n’avais pas joué autant de matchs et de minutes. Pour mon développement, ça a été important que je joue entre 26 et 29 minutes par rencontre et que je reprenne mon rythme de l’époque où j’étais plus jeune.»

Gignac aussi en action

L’ancien des Phénix du Collège Esther-Blondin Brandon Gignac était aussi de la partie dans l’uniforme des Devils. Le choix de 3e ronde de l’organisation en 2016 a joué un match dans la LNH la saison dernière. Dans le duel contre les Canadiens, il a marqué un but, qui a été refusé, puisqu’un coéquipier faisait de l’obstruction sur le gardien Cayden Primeau.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar