« Y’a pas de bon silence » se fait entendre

Pénélope Clermont
« Y’a pas de bon silence » se fait entendre
Avec «Y’a pas de bon silence», David Jalbert aborde des thématiques plus profondes que sur ses précédents albums, mais garde le côté festif qu’on lui connaît bien. (Photo : courtoisie)

En mai, David Jalbert accordait une entrevue au journal La Revue pour parler de son album à venir, «Y’a pas de bon silence». Le 18 septembre, le chanteur originaire de Mascouche passera de la parole aux actes, puisque le nouvel opus sera enfin disponible en magasin. 

 «J’ai bien hâte, ça fait longtemps que je travaille sur cet album», lance l’auteur-compositeur-interprète en entrevue téléphonique.

Passablement occupé par les demandes médiatiques et les spectacles de sa tournée «Le journal», avec laquelle il se promène un peu partout au Québec, le chanteur prendra une pause, le temps d’une soirée, afin de lancer «Y’a pas de bon silence» en direct du National à Montréal, le 18 septembre, à l’occasion d’un cinq à sept sur invitation seulement. Notons toutefois qu’un concours sur Facebook permettra à quelque 400 fans d’assister à l’événement.

Durant la soirée, David Jalbert interprétera sept chansons, dont «Ma mère disait», qui traite de la différence. «C’est la chanson la plus attendue, avance son auteur. Je la fais en tournée depuis deux ans. Je me la réserve pour la fin, celle-là!»

N’étant jamais seul sur scène, il sera accompagné de neuf musiciens lors du lancement, dont un quatuor à cordes. «J’ai hâte de voir l’effet, c’est une première pour moi! dit-il avec enthousiasme. Ce sera assez spectaculaire, je pense. Je suis chanceux d’avoir un producteur qui ne [lésine] pas sur les montants et qui accepte de me payer un gros “trip”.»

Bien que l’album ne soit pas encore disponible, David Jalbert se dit heureux de la réponse que ses chansons obtiennent de la part du public. «La réponse est bonne pour “Hey Jack!” entre autres, souligne-t-il. Je roule certaines “tounes” depuis longtemps en tournée, alors ce n’est pas un vrai baptême.»

Il s’agira donc d’une soirée haute en couleur pour le père de famille qui a dû composer avec des émotions plus difficiles à gérer durant la création de l’album. «Le deuil m’a beaucoup inspiré. Les fans se confient à moi. Je m’inspire de leurs confidences et ça donne des textes plus profonds», explique le créateur.

Même si l’album aborde des sujets plus sérieux, le principal intéressé garde son côté festif, ne vous inquiétez pas. Le but premier de l’auteur-compositeur-interprète reste encore et toujours de «faire du bien», selon ses dires.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar