Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

04 mai 2022

Gilles Bordonado - gbordonado@lexismedia.ca

Le REM de l’Est s’arrêtera dans le sud de Lanaudière

rem front

©Page Facebook de François Legault

Le premier ministre François Legault et la mairesse de Montréal, Valérie Plante, ont annoncé une révision complète du projet du REM de l’Est lundi matin.

Le sud de Lanaudière aura son accès à un service lourd de transport collectif. C’est l’engagement qu’a pris le premier ministre François Legault lors d’une conférence de presse tenue le 2 mai. Il a confirmé que son gouvernement retirait le REM de l’Est à CDPQ Infra pour en confier la mise en place à une « nouvelle équipe de projet » formée du ministère des Transports, de la Ville de Montréal, de la Société de transport de Montréal (STM) et de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM).

Le REM de l’Est tel que présenté par CDPQ Infra était loin de faire l’unanimité, même une fois remanié. Le projet avait été dénoncé par la mairesse de Montréal, Valérie Plante, car il ne trouvait qu’une faible acceptation sociale. Il cannibalisait la ligne verte, défigurait le centre-ville et des secteurs de l’est de Montréal par un tracé aérien controversé.

Le tracé vers Lanaudière simple ou double?

Le premier ministre, qui avait annoncé à l’Assemblée nationale, il y a quelques semaines, qu’une « bonne nouvelle en transport collectif serait accueillie avec enthousiasme par les maires de Lanaudière », vient donc confirmer cette assertion. Ce dernier, comme la mairesse de Montréal, s’est toutefois fait peu loquace sur le moyen de transport favorisé, le tracé final du projet et son échéancier.

Ce que l’on sait, c’est que le nouveau service, dans sa première phase, partirait au nord des environs du Cégep Marie-Victorin, se dirigerait vers le sud pour se connecter à la station de métro L’Assomption sur la ligne verte, pour ensuite longer le fleuve et se diriger vers Pointe-aux-Trembles. Le premier ministre jure que le sud de Lanaudière sera connecté à cette infrastructure dans une deuxième phase. L’accès pourrait être simple ou double : prolongement vers le nord pour rejoindre l’est de Laval et, qui sait, Terrebonne et Mascouche, et prolongement de la ligne vers l’est vers Repentigny.

Aérien ou non?

S’agira-t-il toujours d’un train aérien, d’un métro de surface ou souterrain, voire d’un tramway? On ne le sait pas à l’heure actuelle. On n’en sait pas plus sur l’échéancier et les coûts, bien que M. Legault et Mme Plante se décrivent comme des gens impatients de passer à l’action.

« Je veux être très clair : dans le passé, il y a eu toutes sortes d’excuses utilisées pour retarder des projets. Moi, les gens qui me connaissent savent que je n’ai pas beaucoup de patience. Et je veux que ce projet-là se réalise le plus vite possible », a confié le premier ministre et député de L’Assomption.

Notons qu’en ayant les coudées franches, CDPQ Infra prévoyait inaugurer le service en 2029 au coût de 10 G$ en incluant les frais du tracé souterrain au centre-ville. Qu’en sera-t-il de la nouvelle ligne? Ça reste à voir. On peut croire que l’échéancier sera plus long pour la première phase et encore plus long pour une deuxième phase.

Il s’agit cependant d’une bonne nouvelle pour les résidents de l’est de Montréal et pour les Lanaudois, qui voient leur région être prise en considération dans la réalisation de ce projet prometteur.

Lisez également : Une décision applaudie

5122rem

©Page Facebook de François Legault

Le premier ministre du Québec, François Legault, et la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Commentaires

12 mai 2022

Anne Côté

Bonjour, commentaire concernant l'article du 4 mai dernier, le REM de l'est s'arrêtera dans le sud de Lanaudière, depuis le 1er décembre 2014, nous avons le train de l'est, ligne rose d'EXO Mascouche - Montréal. Les gares sont récentes et bien situé pour l'est de Montréal. Il faut trouver une solution durable et avoir plus de fréquence de départ de train de l'est qui pourrait se joindre au REM de l'est. Et aussi le projet 2017 de la Ligne Rose, il reste à travailler en équipe ce projet et consulter les utilisateurs. Il y a beaucoup d'emploi en mode de télétravail et les horaires ont changés. Les horaires de train et de bus sont à réviser et leurs abattements.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média