Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

11 mai 2022

Stéphane Fortier - sfortier@lexismedia.ca

Du pain sur la planche pour le maire de Terrebonne

5222traversy

©Gilles Bordonado - La Revue

Le maire de Terrebonne, Mathieu Traversy, a fait le tour des principaux dossiers en cours.

Depuis son entrée en fonction, en novembre, le maire de Terrebonne, Mathieu Traversy, n’a guère eu le temps de souffler, reprenant en main les destinées de la ville avec une toute nouvelle équipe et de nombreux dossiers à traiter. 

Il fallait à l’ancien député provincial maîtriser un nouveau jargon, municipal celui-là, et attribuer diverses responsabilités aux membres de son équipe. « Comme gouvernement de proximité, on a une grande influence sur la vie des gens et il faut constamment rester connecté avec eux. C’est très stimulant! Il convient aussi que les membres de l’équipe soient connectés avec les bons dossiers, il faut exploiter les forces de chacun, mais également les mettre dans des situations qui les font sortir de leur zone de confort. Plusieurs se sont découverts énormément depuis six mois », affirme le maire.  

Un des enjeux auxquels M. Traversy devait d’abord s’attaquer est l’environnement. Il a d’ailleurs créé un bureau en environnement, et des dossiers prioritaires ont été donnés à la Commission sur l’environnement.

Le premier budget, le premier PTI (programme triennal d’immobilisations), la modernisation du fonctionnement démocratique, l’acquisition de la Globe Shoe dans le domaine de la protection du patrimoine, la présence à différentes commissions, notamment dans le transport et les relations de travail, étaient également des enjeux en début de mandat. « Le Forum sur la mobilité (30 mai) est aussi devenu un enjeu important », de rappeler Mathieu Traversy. 

Relations de travail

Le maire de Terrebonne était conscient que plusieurs dossiers l’attendaient en matière de relations de travail, mais avec l’arrivée d’un nouveau directeur général en la personne de Serge Villandré, il a pu aller de l’avant. « On est fiers d’avoir signé une première convention collective avec les employés de la piscine de la Cité du Sport. Pour le reste, on recommence la négociation avec l’ensemble des autres groupes syndicaux comme les policiers, les cols bleus et blancs, les cadres et bientôt les pompiers », mentionne Mathieu Traversy. Et les poursuites? « Difficile de se prononcer, car la plupart se retrouvent devant la Cour. On savait qu’il y avait plusieurs poursuites pendantes avant d’arriver. Une a été désamorcée avec la Globe Shoe. Pour d’autres causes, une équipe de recouvrement a été mise en place pour récupérer des sommes qui ont été attribuées injustement ou en trop », de répondre le premier magistrat.

Université, centre de congrès et parc industriel

Le projet d’université dans le sud de Lanaudière date de bien longtemps. « Il y a beaucoup de travail à faire encore pour y parvenir. Nous travaillons fort pour convaincre les acteurs de Lanaudière que les besoins les plus criants sont à Terrebonne. Transport en commun, jeune clientèle étudiante, nombreuses entreprises qui en bénéficieraient, tout est là pour qu’une université s’implante chez nous, mais il faut travailler en collaboration avec les acteurs de la région », dit-il. Et le centre de congrès? « Ça, on a hâte. C’est encore sur les planches à dessin. On travaille avec les acteurs du développement économique pour trouver une voie de passage et amener un centre des congrès ici », assure le maire avant de révéler que des projets avaient été déposés et présentés au service d’urbanisme et qu’ils pourraient être réalisés à court terme.

Quant au futur parc industriel dans le secteur Lachenaie, au nord de l’autoroute 640, Mathieu Traversy est aussi enthousiaste. « Il y a beaucoup de potentiel. On souhaite conserver les milieux humides et y aménager un milieu de vie, et pas seulement développer le secteur pour la seule économie; on veut créer un meilleur équilibre entre industries et environnement. On y retrouve la mobilité (routes et potentiellement des voies ferroviaires) et on a la possibilité de choisir le genre d’entreprises qu’on veut y retrouver », indique-t-il.

Culture et patrimoine

En prévision des fêtes du 350e anniversaire de Terrebonne, le Théâtre de Verdure sur l’Île-des-Moulins aura droit à une cure de jeunesse. Ce projet fait partie du legs du 350e anniversaire, dans lequel on investira un montant qui tourne autour de 12 M$. « Le tout devait débuter au printemps, mais on est en attente des finalités dictées par le ministère de la Culture. On parle ici d’un site patrimonial historique, donc le ministère doit donner son aval. Et sur la place Philippe-Villeneuve dans le secteur La Plaine, une scène permanente sera aménagée, puis deux autres temporaires dans Lachenaie et Terrebonne-Ouest (Urbanova) pour ajouter à l’attrait culturel de ces deux arrondissements », poursuit le maire.

Et l’Espace bleu? « On est discrets, mais on avance. On est très respectueux de tous les projets qui se font un peu partout, mais on va défendre celui de la Moody, qui permet de revaloriser un projet de patrimoine architectural intéressant et novateur. On appuie le propriétaire du site dans ce projet », atteste le premier citoyen.

D’autres dossiers pourront être abordés dans nos pages au cours des prochaines semaines avec le maire de Terrebonne.

À lire aussi, l'entrevue réalisée avec son homologue de Mascouche, Guillaume Tremblay : Trois priorités : la circulation, la circulation, la circulation!

Commentaires

11 mai 2022

CAROLE ST-JULES

MERCI AU MAIRE DE TERREBONNE AINSI QU'À SON ÉQUIPE POUR TOUT VOTRE TRAVAIL. PASSEZ UN BEL ÉTÉ !

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média