Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Municipal

Retour

07 juin 2022

Stéphane Fortier - sfortier@lexismedia.ca

Des citoyens mécontents de la décision de la Ville

PLUS D’ÉPANDAGE DE PESTICIDES À TERREBONNE

0422pesticides

Les moustiques incommodent bien des gens et certains citoyens voudraient que la Ville de Terrebonne revoie sa politique d’épandage des pesticides afin de réduire la présence de ces insectes.

Depuis quelques jours, sur la page Facebook « Spotted Terrebonne -Mascouche » et sur le site Change.org, circule une pétition lancée par un citoyen du secteur La Plaine, François Cagney, visant à demander à la Ville de Terrebonne de réviser sa décision de ne plus procéder à l’épandage de pesticides sur le territoire. 

M. Cagney avait recueilli 239 signatures au moment d’écrire ces lignes, mardi matin. « La Ville de Terrebonne a décidé de ne pas faire l'épandage contre les maringouins. Or, plusieurs autres villes du Québec poursuivent toujours ce procédé. Il y a quelques années, la Ville avait également retiré cette politique et l’avait par la suite réactivée. Et là, on la retire de nouveau, dénonce M. Cagney. Moi, je demeure dans le secteur La Plaine et comme il y a beaucoup de boisés, les maringouins sont plus nombreux et pas mal de mes concitoyens trouvent que ces insectes prolifèrent dans notre secteur. Nous avons des jeunes qui jouent au baseball, au soccer, ils sont incommodés, alors imaginez les parents installés dans les estrades. »

M. Cagney demande aux citoyens s’ils veulent vraiment être enfermés tout l'été. Si la réponse est non, il les invite à signer la pétition et à la partager. « Parce que ce problème touche tout le monde à Terrebonne et pas seulement les résidents de notre secteur », juge-t-il.

Raisons écologiques

Devant cette protestation, Nadine Lussier, directrice des relations avec les citoyens et des communications, explique que la Ville de Terrebonne a entamé une transition écologique et qu’il y a de plus en plus de questionnements sur les impacts du contrôle des moustiques sur la chaîne alimentaire.

Le Bti (larvicide biologique) utilisé dans les traitements est mortel pour les moustiques et les mouches noires, et n’est pas censé affecter les autres espèces d’insectes, selon les travaux de recherche qui datent de plus de 30 ans. Toutefois, plusieurs travaux de recherche plus récents n’excluent pas que des espèces d’insectes non visées par les traitements puissent être affectées par le Bti, rapporte la Ville.

Comme cette dernière dit investir dans la protection des milieux naturels et humides, elle a décidé d’appliquer le principe de précaution pour être cohérente dans ses actions. « De plus, nous offrons certains trucs et astuces pour permettre de profiter de la belle saison en réduisant les irritants associés à la présence d’insectes piqueurs », ajoute en conclusion Mme Lussier.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média