Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

27 septembre 2022

Naomie Briand - nbriand@medialo.ca

Dernier tour de micro avant le scrutin

DÉBAT DES CANDIDATS DEVANT LES GENS D’AFFAIRES

2022debatccim3

©Ferlanphoto

Les candidats Nadia Poirier (QS, Terrebonne) et François Truchon (PCQ, Masson) ont débattu devant les gens d’affaires de la CCIM.

Les candidats des cinq principaux partis ont croisé le fer devant les gens d’affaires des Moulins, dans un dernier tour de micro avant le vote du 3 octobre. Au menu : les grands thèmes de la santé, de l’éducation et de l’économie.

Quatre candidats dans Terrebonne, un dans Masson, se sont donné la réplique afin de faire valoir leur parti, leur plateforme et leurs propositions devant une centaine de membres de la Chambre de commerce et d’industrie Les Moulins et le modérateur Pierre Berthiaume, PDG de la Chambre. L’événement était organisé en partenariat avec La Revue, alors que l’éditeur Gilles Bordonado a soumis les questions aux candidats.

Échanges respectueux

La candidate du Parti libéral du Québec (PLQ) dans Terrebonne, Lindsay Jean, a pu échanger sur la santé avec son opposante du Parti Québécois (PQ), Geneviève Couture. La libérale a dit souhaiter un médecin pour chaque Québécois et a affirmé que cela « n’arrive pas en criant ‘’bonjour’’. » Mme Couture a répliqué qu’il fallait maintenant mettre l’argent à la « bonne place » et propose de récupérer 6 G$ auprès d’Ottawa.

Les candidates ont toutes deux convenu de la lenteur administrative, qui ralentit l’émission du Certificat de sélection du Québec et la reconnaissance des diplômes étrangers.

En matière de logement et de lutte contre l’inflation, Pierre Fitzgibbon, de la Coalition Avenir Québec (CAQ) dans Terrebonne, a réitéré l’intention du parti d’envoyer un chèque de 400 $ à 600 $ aux citoyens suivant la réélection de son gouvernement, pour les aider à affronter l’inflation.

Le candidat du Parti conservateur du Québec dans Masson, François Truchon, s’est quant à lui interrogé sur le rôle de l’État en matière de construction de logements sociaux, et a suggéré de penser l’État « autrement, plus efficace [et qui] cohabite avec le privé ».

La candidate de Québec solidaire dans Terrebonne, Nadia Poirier, a tablé sur l’importance de produire de la main-d’œuvre qualifiée, tout en donnant un meilleur accès aux services de garde, aux jours fériés et au droit à la déconnexion.

La mobilité a aussi fait réagir les candidats, que l’on parle de meilleurs tarifs pour encourager l’utilisation du transport en commun, de l’ajout de bornes électriques et de la fin de l’opposition entre les concepts d’économie et d’écologie.

En guise de conclusion

À la fin de l’exercice, tous ont salué la tribune leur ayant permis des échanges respectueux, malgré leurs différences de points de vue.

La péquiste Geneviève Couture a soutenu que son parti porte « un projet ambitieux, clair, honnête », tandis que Nadia Poirier, de QS, a dit miser sur le fait que « le Québec est prêt à renouer avec son amour des grands projets ».

Le candidat conservateur François Truchon a demandé à l’audience si elle voulait « vraiment continuer » avec l’État tel qu’il est en ce moment. Le député sortant de la CAQ, Pierre Fitzgibbon, a martelé que son équipe était « la meilleure pour amener le Québec ailleurs », alors que la libérale Lindsay Jean a mentionné que son parti était « le juste milieu entre l’ambition et la réalité ».

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média