Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

28 septembre 2022

5 questions pour mieux connaître vos candidats dans LES PLAINES

les plaines

©Gouvernement du Québec

Circonscription électorale de Les Plaines

Les trois quarts des électeurs doivent encore faire connaître leur choix politique en vue du scrutin du 3 octobre.

Votre hebdomadaire La Revue a pensé vous aider à mieux connaître vos candidats des circonscriptions de Les Plaines, de Masson et de Terrebonne, dans le but que vous puissiez faire un choix éclairé. Ci-dessous, les réponses des candidats dans Les Plaines.

Tous les candidats des cinq principaux partis ont été invités à se prêter à l’exercice. Veuillez noter que les candidats du Parti libéral du Québec dans Terrebonne et dans Masson ne nous ont pas retourné leur questionnaire rempli, mais nous l’ajouterons avec plaisir dès réception.

Bonne lecture!

Ian Lavallée, Parti conservateur du Québec

Selon vous, quel est le plus grand enjeu actuellement pour votre circonscription?

Un des plus grands enjeux pour la circonscription de Les Plaines est l’élargissement du boulevard Laurier, à La Plaine, un dossier qui traîne depuis près de 20 ans.

Quelle est votre profession, et de quelle façon contribuerait-elle à votre rôle éventuel de député?

Je suis monteur de lignes pour Bell Canada, une compagnie qui met de l’avant les enjeux environnementaux par la formation, la récupération et la recherche écologique.

Humainement, quel sujet vous interpelle?

Les enjeux environnementaux. Nous avons l’expertise, au Québec, que ce soit en transfert énergétique ou technologique, pour continuer d’évoluer dans un contexte écoresponsable. Je conduis une Chevrolet Volt.

Nommez un film ou un livre qui vous a marqué, et pourquoi?

L’éveil d’un champion; certains voient un film sur le football, j’y vois un film sur une femme remplie d’humanité, avec une totale confiance en soi, d’une grande gentillesse et sans aucun préjugé.

Mise en situation : vous ne pouvez pas voter pour votre formation politique actuelle. Laquelle, parmi celles de vos adversaires, recevrait votre vote? Et pourquoi?

Aucune ou un indépendant. Depuis quatre ans, il n’y a eu aucune opposition, et aucun parti n’apporte de solutions concrètes et rapides pour aider les Québécois, à l’exception du Parti conservateur du Québec.

 

Richard Jr Leblanc, Québec solidaire

Selon vous, quel est le plus grand enjeu actuellement pour votre circonscription?

L’accès aux soins de santé est un enjeu majeur dans Les Plaines. N’ayant aucun CLSC sur le territoire de la circonscription et avec des hôpitaux régionaux qui sont au maximum de leur capacité, on se doit de fournir une solution à nos jeunes familles et à nos aînés.

Quelle est votre profession, et de quelle façon contribuerait-elle à votre rôle éventuel de député?

Je suis conseiller en gestion financière de projets au sein d’un bureau de projets d’infrastructures majeures de transports collectifs. Ainsi, je comprends bien les besoins en financement dans ce secteur et je sais où l’on peut améliorer la mise en œuvre de ces projets d’envergure.

Humainement, quel sujet vous interpelle?

L’accès universel à une éducation de qualité m’interpelle particulièrement. Surtout en cette période où les familles peinent à joindre les deux bouts, l’éducation ne devrait pas être un fardeau financier pour nos familles et l’école publique devrait davantage rayonner dans nos communautés.

Nommez un film ou un livre qui vous a marqué, et pourquoi?

Le film Mommy de Xavier Dolan m’a particulièrement marqué. Le détail avec lequel la culture québécoise y est représentée est formidable. Surtout, la façon dont Xavier Dolan a imagé tout l’amour et l’espoir qu’une mère peut avoir pour son enfant est particulièrement poignante.

Mise en situation : vous ne pouvez pas voter pour votre formation politique actuelle. Laquelle, parmi celles de vos adversaires, recevrait votre vote? Et pourquoi?

Dans cette situation, mon vote irait probablement au Parti Québécois. Bien que nos opinions divergent sur plusieurs enjeux fondamentaux, c’est le seul autre parti politique qui partage mon désir de faire du Québec un pays indépendant. 

 

Lucie Lecours, Coalition Avenir Québec

Selon vous, quel est le plus grand enjeu actuellement pour votre circonscription?

L’enjeu le plus important est et demeure, à ce jour, l’accès au transport collectif et au transport en commun, d’est en ouest. La CAQ a réalisé de grandes avancées dans les trajets nord-sud (élargissement de la route 337, prolongement de l’autoroute 19, réalisation d'études sur l'autoroute 13 et ajout de voies réservées sur l'autoroute 15). Il nous faut maintenant déployer des efforts supplémentaires en matière de transport est-ouest afin de décongestionner le réseau routier déjà fortement sollicité.

Quelle est votre profession, et de quelle façon contribuerait-elle à votre rôle éventuel de députée?

Mon expérience de gestionnaire pour le compte d’une entreprise spécialisée dans les médias écrits et numériques, de même que celle d’entrepreneure et, plus récemment, de directrice générale de la CCIM m’ont permis de bien comprendre les entrepreneurs, mais aussi de mesurer l’ampleur des besoins de la collectivité. Cela étant dit, un ou une députée doit surtout trouver et apporter des solutions aux différents enjeux dans sa circonscription. Les quatre dernières années à titre de députée de Les Plaines m’ont confortée dans ma décision de solliciter à nouveau la confiance des citoyens pour obtenir un second mandat. Bien que de nombreuses choses ont été réalisées, il en reste encore beaucoup à faire.

Humainement, quel sujet vous interpelle?

Assurément la maladie. L’être humain est la plus belle création sur cette terre, mais il n’en demeure pas moins très fragile. Certes, la pandémie a exacerbé cette réalité. Nos aînés ont été affectés dans leur corps et dans leur âme, mais les adultes et les jeunes ont aussi été fragilisés. Et je ne parle pas ici du cancer, de l’Alzheimer, de la sclérose en plaques, bref de toutes ces maladies pour lesquelles, encore aujourd’hui, nous n’avons pas trouvé tous les outils et les ressources pour les combattre. Comme individu, comme femme, comme amie, comme mère et comme sœur, je me sens impuissante, mais jamais je ne baisserai les bras.

Nommez un film ou un livre qui vous a marqué, et pourquoi?

Un livre que j’ai lu à plusieurs reprises il y a fort longtemps et qui me revient souvent en tête est celui de Barbara Chase-Riboud intitulé La Virginienne. Cette écrivaine, historienne de surcroît, y décrit la liaison que Thomas Jefferson, 3e président américain, a entretenue secrètement avec une esclave métisse, Sally Hemings. Ensemble, ils ont eu plusieurs enfants, voire une descendance. Cette histoire d’amour interdite est aussi celle de l’esclavage et de l’émancipation… gagnés à fort prix. L’esclavage, à cette époque, et aujourd’hui le racisme et le droit des femmes sont aussi des sujets qui m’interpellent.

Mise en situation : vous ne pouvez pas voter pour votre formation politique actuelle. Laquelle, parmi celles de vos adversaires, recevrait votre vote? Et pourquoi?

À cette question hypothétique, je ne trouve aucune réponse. Parce que voter, c’est important, et que de le faire en respect de nos valeurs l’est encore davantage. Pour moi, c’est la Coalition Avenir Québec qui répond aux valeurs qui sont les miennes.

 

Normand Ouellette, Parti Québécois

Selon vous, quel est le plus grand enjeu actuellement pour votre circonscription?

L’augmentation du coût de la vie pour tous : logements, maisons, taux d’intérêt, épicerie, etc.

Quelle est votre profession, et de quelle façon contribuerait-elle à votre rôle éventuel de député?

Responsable de la qualité de la propreté et de l’hygiène chez Airbus Canada à Mirabel. C’est un travail qui me permet, chaque jour, de me déplacer partout, dans tous les bâtiments de l’entreprise depuis 2002 (anciennement Bombardier Aéronautique) et de collaborer avec les employés de tous les secteurs, autant syndiqués que de bureau. Cette interaction m’a permis, au fil des ans, de côtoyer des centaines de personnes de tous les milieux et m’a donné la chance de les questionner sur toute l’actualité, mais surtout sur la politique. J’ai donc ainsi accumulé énormément d’informations auprès de Québécois de toutes les origines. De plus, cet emploi m’a permis de développer des connaissances de gestion moderne à travers des programmes tels Atteindre l’Excellence et Classe Mondiale. Diplômé en administration à l’UQAM, j’ai ainsi approfondi mes connaissances par énormément de concret.

Humainement, quel sujet vous interpelle?

L’entraide aux défavorisés. Je constate qu’il y a de plus en plus de gens qui ont du mal à se loger, à se nourrir, à se vêtir. Il y a de plus en plus de drames humains et la pression sur les organismes communautaires est en hausse constante, ils ont de plus en plus de mal à fournir.

Nommez un film ou un livre qui vous a marqué, et pourquoi?

Trois livres de Félix Leclerc : Adagio, Allégro, Andante. Recueils de petits récits, d’anecdotes de gens mal pris qui ont besoin d’aide. Les sujets sont parfois des bêtes à qui il arrive plein de choses. Une suite de trois livres qui nous rappelle ce que sont l’entraide, la bonté et [qui apporte] des solutions aux problèmes de la vie humaine. C’est la sagesse de notre peuple qu’on y retrouve.

Mise en situation : vous ne pouvez pas voter pour votre formation politique actuelle. Laquelle, parmi celles de vos adversaires, recevrait votre vote? Et pourquoi?

Sur mon bulletin de vote, je ferais une croix pour tous les candidats, car nous sommes un peuple, le peuple du Québec, et tant que le Québec ne sera pas un pays indépendant, nous continuerons de subir le Canada qui nous attaque, nous agresse et, à petit feu, nous fait reculer constamment et nous efface tranquillement, chez nous. La conséquence pour le peuple que nous sommes, ce n’est pas d’être indépendant, mais plutôt de continuer de faire partie du Canada! Puisque nous sommes les seuls à vouloir vraiment faire l’indépendance du Québec avant qu’il ne soit trop tard, je n’aurais d’autres choix que d’annuler mon vote.

 

Elizabeth Stavrakakis, Parti libéral du Québec

Selon vous, quel est le plus grand enjeu actuellement pour votre circonscription?

Les plus grands enjeux pour Les Plaines sont le manque de médecins de famille, le manque de transport en commun et enfin la difficulté qu’ont les familles à joindre les deux bouts. Nous devons travailler sur plusieurs fronts. L’environnement est également un enjeu que j’ai abordé avec de nombreux citoyens.

Quelle est votre profession, et de quelle façon contribuerait-elle à votre rôle éventuel de députée?

Je suis présentement étudiante au cégep. Je suis en mesure de vivre et de comprendre ce qui doit être amélioré sur le plan de l’éducation. Les défis sont grands. Le transport en commun et tout ce qui préoccupe les jeunes, c’est ce que je souhaite défendre.

Humainement, quel sujet vous interpelle?

Ce qui m’interpelle particulièrement est tout ce qui touche à l’environnement. Nous devons mettre en place des mesures et des programmes qui vont aider à protéger et à préserver notre environnement. Il faut également faire plus de place aux jeunes. C’est par mon implication au Parti libéral du Québec que j’ai réalisé à quel point notre voix peut être entendue.

Nommez un film ou un livre qui vous a marquée, et pourquoi?

C'est The Woman in White de Wilkie Collins et il y a également une série télé qui a été réalisée. Ce livre m’a fait réaliser les différences marquantes entre les femmes et les hommes dans un passé pas si lointain. J’ai également réalisé les effets que le statut social peut avoir sur leurs comportements ainsi que sur ce qu'on attendait d'eux. Notre société d’aujourd’hui a bien évolué, heureusement.

Mise en situation : vous ne pouvez pas voter pour votre formation politique actuelle. Laquelle, parmi celles de vos adversaires, recevrait votre vote? Et pourquoi?

C’est très difficile de répondre à cette question, car pour moi, le seul parti fédéraliste, c’est le Parti libéral du Québec. Si j’avais à choisir un autre parti, le Parti vert serait mon choix, puisque l’environnement est au cœur de mes préoccupations. Je n’adhère cependant pas à l’ensemble de son programme. Le PLQ demeure mon choix.

**********

Pour lire les réponses des candidats dans Terrebonne, c'est ici : 5 questions pour mieux connaître vos candidats dans TERREBONNE

Pour lire les réponses des candidats dans Masson, c'est ici : 5 questions pour mieux connaître vos candidats dans MASSON

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média